2022-04-15T09:36:26Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/culture-loisirs-patrimoine/nantes%20angers%20op%c3%a9ra%20clos%20toreau/anoclostoreau675.jpg

Actualités Publié le 15 avril 2022

Au Clos-Toreau, les habitants font le lien entre la mode d’hier et d’aujourd’hui

Emmenés par Angers Nantes Opéra, une quinzaine d’habitants du quartier ont réalisé des créations textiles en puisant l’inspiration dans la mode du 18e siècle et leur vie quotidienne. La pièce maîtresse est exposée depuis la mi-avril dans le hall du théâtre Graslin.

Thérèse Yambou-Monthé (à gauche), habitante du Clos-Toreau, a pu créer sa robe et découvrir les coulisses du théâtre Graslin. © Céline Jacq pour Nantes Métropole
Thérèse Yambou-Monthé (à gauche), habitante du Clos-Toreau, a pu créer sa robe et découvrir les coulisses du théâtre Graslin. © Céline Jacq pour Nantes Métropole

C’est une élégante robe en toile de Jouy aux volumes généreux, emblématique de la mode du 18e siècle. Mais en regardant de plus près, les motifs sont contemporains : immeubles, aires de jeux, pharmacie et même un livreur à scooter ! Ils témoignent de la vie quotidienne au Clos-Toreau. Car cette pièce unique, rencontre entre deux époques, est l’œuvre d’une quinzaine de femmes et de jeunes du quartier. Le groupe d’habitants participe au programme « Opéra dans la cité » porté par Angers Nantes Opéra.

« L’idée est de faire le lien entre la vie citoyenne et l’opéra à travers des collaborations avec d’autres structures culturelles, les maisons de quartier et les centres socioculturels Accoord, indique Camille Rousseau, responsable de l’action culturelle à Angers Nantes Opéra. Fin 2019, le Musée d’arts a commencé à travailler sur l’exposition « À la mode. L’art de paraître au 18e siècle » (visible de novembre 2021 à mars 2022, NDLR). Nous avons souhaité y faire écho en questionnant le vêtement et ce qu’il dit de nous. Il y avait un aspect artistique intéressant mais également une dimension sociale. »

Une découverte du théâtre Graslin

Les animatrices du centre socioculturel du Clos-Toreau font le lien avec un groupe de femmes et des jeunes du quartier. La mise en œuvre du projet « À la mode du Clos-Toreau » est confiée à Gaëlle Choveau, complice des ateliers costumes de l’opéra, et Morgane Le Guen, photographe. La première anime chaque jeudi des ateliers couture avec les femmes autour de la mode des Lumières. La deuxième arpente le quartier, guidée par les adolescents, et photographie leurs lieux de vie. En parallèle, le groupe d’habitants découvre le théâtre Graslin et les petites mains qui œuvrent en coulisses. « Les photos prises par Morgane Le Guen ont ensuite été utilisées pour concevoir la toile de Jouy et les habitantes ont utilisé ce tissu pour la création de cinq robes, indique Gaëlle Choveau. En voyant la toile de Jouy, la cheffe costumière de l’opéra, Nathalie Giraud, nous a proposé de réaliser une robe de style Watteau en y associant les habitantes. »  

Réalisée sur deux week-ends dans les ateliers costumes d’Angers Nantes Opéra, la pièce est ensuite exposée à la Maison de quartier Confluences, au Musée d’arts et depuis la mi-avril dans le hall du théâtre Graslin. Une fierté pour Thérèse Yambou-Monthé, habitante du Clos-Toreau et costumière de formation.  « C’était une occasion unique d’être accompagnées par des costumières de l’opéra, j’ai pu enrichir mes connaissances sur les différents modes d’habillement et les techniques comme le moulage du tissu sur le mannequin. Cette expérience me donne envie de poursuivre dans cette voie et pourquoi pas, un jour, travailler pour l’opéra ? »  Les portraits des participants du projet « À la mode du Clos-Toreau » seront bientôt exposés dans l’espace public du quartier.

En savoir plus

Le récit de cette aventure collective est à lire sur le site d'Angers Nantes Opéra