2022-03-31T17:27:39Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/dechets-proprete-eau-energie/compost/compost-collectif-22-675.jpg

Actualités Publié le 31 mars 2022

A Nantes Nord, chacun son mode de compostage

Du 26 mars au 10 avril, c'est la quinzaine Tous au compost. L'occasion de rappeler que la Métropole et ses partenaires associatifs proposent trois solutions pour inciter un maximum d'habitants à composter. Exemple à Nantes Nord, quartier pilote sur cette question.

Le composteur collectif « Le Jardin du Chêne », installé depuis novembre 2021 dans le quartier de Nantes Nord. © Julien Ropert
Le composteur collectif « Le Jardin du Chêne », installé depuis novembre 2021 dans le quartier de Nantes Nord. © Julien Ropert

Pour composter, à Nantes Nord, pas besoin de randonner. Depuis la fin de l'année 2021, 200 points d'apport volontaire ont été répartis dans le quartier. Les habitants se sont vus distribuer des seaux à déchets, dans lesquels ils doivent jeter les épluchures et restes de repas, puis les apporter dans ces points d'apport volontaire. Ils sont ensuite collectés par Nantes Métropole et transportés jusqu'à Vallet, où ils seront valorisés sur une plateforme spécialisée. Et les premiers mois sont encourageants. Plus de 60 tonnes ont été collectées depuis la mise en place du dispositif. « Et la qualité est bonne », souligne Mahel Coppey, vice-présidente de Nantes Métropole chargée des déchets.

Mais ce n'est pas tout. Rue Jacques-Cartier, à une centaine de mètres de deux points d'apport volontaire, le « Jardin du Chêne » accueille depuis novembre un composteur collectif dont l'animation est assurée par l'association Bio-T-Full. « Ça fait un an que l'on anime autour du jardin et du bricolage, explique Mathieu, animateur jardin de l'association. On a monté un dôme avec les habitants, et on a vraiment besoin de compost, car nos légumes étaient chétifs l'an dernier. Grâce à ce composteur partagé, on a accès à un gisement pour transformer la matière sur place. C'est un bon support pédagogique. »  À terme, le compost sera utilisé un peu plus haut, dans la serre "Symbiose" qui est en train d'être créée sur le toit d'un immeuble Nantes Métropole habitat qui domine le jardin. L'équipement n'est pas une exception : 45 nouveaux composteurs collectifs ont vu le jour en 2021. Ils sont désormais 303 et ont permis, en 2021, de détourner près de 630 tonnes des poubelles. 

Complémentarité

Des chiffres qui viennent s'ajouter à ceux des composteurs individuels, pour lesquels Nantes Métropole propose des aides (30 € pour un composteur individuel, 40€ pour un lombricomposteur. 1 258 foyers en ont bénéficié en 2021, pour porter le total à 21 000 aides accordées. « L'idée avec le compost, c'est qu'il ait une utilité, pour le jardin pour certains habitants, pour les jardinières pour d'autres, résume Mahel Coppey. Et d'autres encore n'ont pas d'utilité directe du compost, et donc Nantes Métropole leur propose d'utiliser leurs biodéchets pour qu'ils soient utiles à des agriculteurs, localement, avec les points d'apport volontaire. On est vraiment dans l'idée d'avoir une complémentarité, et d'offrir plus de choix aux habitants. Le point commun de tout cela, c'est le retour à la terre. Les biodéchets sont des ressources qui peuvent venir enrichir la terre. Et vu les volumes que nous avons à traiter, il vaut mieux offrir différentes options aux habitants. »