2022-06-09T10:55:48Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/economie-emploi/acteurs%20economie/reunion_800.jpg

Actualités Publié le 09 juin 2022

« Notre organisme n'est pas fait pour rester assis » : l'alerte du Pr Carré sur la sédentarité

Selon le rapport de l'Agence nationale de sécurité sanitaire publié en février, 95 % des Français s’exposent à un risque sanitaire en ne faisant pas assez d’exercice physique. État des lieux avec le professeur François Carré, cardiologue et médecin du sport.

"Répétée chaque jour pendant plusieurs années, la sédentarité augmente le risque de développer des maladies chroniques", alerte le Pr Carré, qui anime le 2e rendez-vous « Focus santé » organisé par la Ville de Nantes le 14 juin (photo © DR).

Pourquoi la sédentarité est-elle si nocive pour la santé, et quels sont les risques à long terme ?

« Notre organisme n'est pas fait pour rester assis ! Les risques pour la santé apparaissent dès trois heures passées en position assise par jour, mais le vrai danger apparaît lorsque l’on passe le cap des six à sept heures. Quand on reste assis trop longtemps, notre organisme se met en mode hivernage et tous les mécanismes qui fonctionnent normalement vont diminuer. Au bout d'un moment, le cœur fonctionne moins bien, le cerveau est moins bien perfusé, c'est pour ça qu'on a du mal à lire quand on est assis depuis trois heures devant un ordinateur. Rester longtemps en position assise augmente aussi la glycémie, le taux de sucre dans le sang, ce qui accroît à terme le risque de devenir diabétique. Répétée chaque jour pendant plusieurs années, la sédentarité augmente le risque de développer des maladies chroniques, comme le cancer, l’AVC, le mal de dos ou encore la maladie d’Alzheimer de 30%. »

Comment savoir si on est trop sédentaire ?

« Le meilleur moyen de le savoir est de tester sa capacité physique. Je recommande souvent de faire le test de l'escalier. Monter et descendre renforce beaucoup les muscles. Le nombre d'étages que l'on peut monter sans être essoufflé est un bon indicateur de sa condition physique. Généralement, l'essoufflement arrive au bout de quatre étages. S'il arrive au bout de deux étages, il faut se poser des questions. Les personnes les plus sédentaires sont aussi les moins actives. Plus on est assis, moins on a l'habitude de bouger, plus on est essoufflé rapidement à l'effort, plus on s'assoit pour se reposer. »

Quels sont vos conseils pour lutter contre la sédentarité ?

« L’Organisation mondiale de la santé et l’Anses recommandent de réduire le temps total passé assis. Chaque pas effectué en plus et chaque minute passée en moins assis dans la journée, c'est bon pour la santé ! Si toutefois on est contraint de rester longuement dans cette position, il faut essayer de se lever toutes les heures ou heure et demie pendant deux à trois minutes pour bouger. On se lève pour téléphoner, pour boire un verre d'eau, pour voir un collègue à côté... Il est également primordial d'ajouter 30 minutes d'activité par jour. La marche défatigue bien plus que la télé après une journée  de travail assis ! C'est à nous de trouver des solutions pour casser cette période de temps assis prolongé que nous impose notre société et de prendre la mesure du danger. »

Une conférence-débat mardi 14 juin

« Les dangers de la sédentarité », dans le cadre des rendez-vous « focus santé » organisés par la Ville de Nantes en partenariat avec le CHU de Nantes et Nantes université. Mardi 14 juin 2022 à 18h30 à l'UFR des sciences pharmaceutiques et biologiques, Amphi 400 (rez-de-chaussée). Entrée libre et gratuite.