2019-11-21T15:58:08Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/culture-loisirs-patrimoine/artistes%20et%20compagnies/royal%20de%20luxe/memerodeoN675.jpg

Actualités Publié le 21 novembre 2019

Pourquoi Royal de Luxe a investi Bellevue

La compagnie nantaise travaille depuis un an dans le quartier prioritaire. L’aventure se poursuit, même si son « 4e acte » a été perturbé par l’incendie de la voiture traversée par un arbre.

Arrivée sur un deux-roues trafiqué en compagnie d’un Lilliputien, Mémé Rodéo a fait son marché sur la place Denis-Forestier à Bellevue.
Arrivée sur un deux-roues trafiqué en compagnie d’un Lilliputien, Mémé Rodéo a fait son marché sur la place Denis-Forestier à Bellevue.

Une nouvelle surprise signée du Royal de Luxe attendait au réveil les habitants de Bellevue, lundi 18 novembre : une voiture stationnée place Mendès-France… traversée par un arbre ! Cette image un brin surréaliste a marqué le début d’un 4e acte théâtral pour la compagnie qui investit depuis début 2019 le grand quartier. Les habitants ont multiplié posts, photos et selfies devant le véhicule, une vidéo prise par l’un d’eux cumulant des millions de vues sur Facebook.

Mardi matin, c’est un nouveau personnage, Mémé Rodéo, qui s’est rendue au marché de Bellevue pour y faire ses courses. Des dizaines d’écoliers du quartier sont venus rencontrer la vieille dame excentrique, décrite par Jean-Luc Courcoult, le fondateur du Royal de Luxe, comme « une grand-mère à cheval sur un scooter au galop venue faire ses courses au lasso pour remplir ses frigidaires : une gargantuesque de Rabelais et son armée de lilliputiens venue déposer son butin au coin de la rue après l’avoir acheté… ».

La suite est moins joyeuse. Dans la nuit du mardi 19 au mercredi 20 novembre, un incendie criminel détruisait la voiture transpercée. « Aujourd’hui les habitants de Bellevue sont tristes et en colère, a réagi Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole. Je veux leur dire que nous ne renoncerons ni à la culture sur l’espace public, ni à la sécurité. Oui, la magie de Royal de Luxe a le droit de cité à Bellevue et au cœur de la place Mendès-France. Nous ne comptons sûrement pas renoncer. »

Un travail au long court

La compagnie travaille en effet sur le temps long dans le quartier à cheval sur Nantes et Saint-Herblain. En janvier, le Réverbère à nœud, œuvre pérenne installée place Mendès-France, a marqué le premier acte de sa présence à Bellevue. Au printemps est arrivé Monsieur Bourgogne, un vieux campeur qui installe sa tente et sa voiture sur des façades d’immeuble, et à l’été ont eu lieu 18 représentations du spectacle « Miniatures » – lesquelles ont réuni 14 000 spectateurs.

Pourquoi cette série d’interventions ? Alors que le quartier est appelé à connaître de profondes transformations dans les années à venir, l'idée est d'y installer une présence artistique inspirée du théâtre populaire pour accompagner les habitants en apportant un souffle de poésie. Le projet vise ainsi à transformer en profondeur la relation des habitants avec leur quartier et à révéler une identité.

Le budget consacré à la venue du Royal de Luxe dans le cadre du projet Grand Bellevue s’élève à 568 660 € pour 2019, financé à 90 % par Nantes Métropole – les 10 % restants se partageant à équité  entre les Villes de Nantes et Saint-Herblain).

« Cela a du sens que ce projet puisse venir dans le projet global du Grand Bellevue, rappelait Johanna Rolland en novembre 2018, lors de l’annonce de la venue de la compagnie dans le quartier. Notre idée n’est pas de faire des choix entre la sécurité, le logement, l’éducation et la culture : la culture vient nourrir toutes ces dimensions ». « Quand des artistes s’installent dans un quartier populaire durablement, travaillent avec les habitants, il se crée une sorte de magie qu’aucun autre projet ne permet », soulignait de son côté Bertrand Affilé, vice-président de Nantes Métropole et maire de Saint-Herblain.

Les habitants impliqués

La présidente de Nantes Métropole et maire de Nantes rappelait aussi combien était essentielle l’implication des habitants de Bellevue : « Ce projet ne peut pas être hors-sol, il doit d’ancrer sur le territoire, et donc avec un travail important de médiation, de rencontre et de partage avec les habitants ». Le Royal de Luxe travaille ainsi dans plusieurs directions. D’une part avec 15 écoles de Nantes et Saint-Herblain – 2 375 élèves au total – qui ont reçu chaque jour des lettres de M. Bourgogne lors de son arrivée au printemps. Les enseignants et les enfants s’en sont saisis avec bonheur. « Nous avons aussi rencontré des associations engagées dans le quartier, comme le Comptoir des Alouettes ou Océane, explique Tatiana Guigan, chargée de production au sein de la compagnie. Elles sont un peu nos ambassadrices pour informer les habitants, les sensibiliser au projet. » Enfin, avec « Miniatures », « la compagnie a embarqué des jeunes du quartier pour travailler autour du spectacle ».

Le spectacle continue

La compagnie donne rendez-vous vendredi 22 novembre, dans la matinée, sur le marché de Bellevue pour une nouvelle équipée de Mémé Rodéo. Les courses seront remises à l’association RAPi qui se chargera de les redistribuer à certaines associations du quartier Bellevue.

Quant à Monsieur Bourgogne, parti vers d’autres contrées, il a adressé en début de semaine une nouvelle histoire aux enfants du quartier de Bellevue. Jeudi, une seconde missive a expliqué l’incendie de la voiture transpercée par un arbre : « Des gens sont venus voler la voiture de Mémé Rodéo. Le moteur a démarré, les roues ont tourné, mais elle n’a pas bougé. Bien sûr, ils n’ont pas vu que l’arbre était planté dedans. Du coup, elle a brûlé et ils sont partis en courant... »

Lire la lettre de Monsieur Bourgogne