2019-07-26T11:03:03Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/culture-loisirs-patrimoine/saison%20culturelle/onyx-675.jpg

Actualités Publié le 26 juillet 2019

ONYX : la saison 2019-2020 en 6 lettres

Entamée en 2018, la rénovation du théâtre herblinois va durer une année de plus. D'où une nouvelle saison hors les murs, riche de près de 50 propositions, sur laquelle nous éclaire la directrice Gaëlle Lecareux.

En fin de saison, La Nuit unique, avec le Théâtre de l’Unité, promet 7 heures de spectacle (photo Lou Pée).
En fin de saison, La Nuit unique, avec le Théâtre de l’Unité, promet 7 heures de spectacle (photo Lou Pée).

A comme Accents

Théâtre municipal à vocation pluridisciplinaire, ONYX affiche toutefois une prédilection pour les arts chorégraphique et  circassien : « Depuis 2017, notre scène est conventionnée cirque. » Autre dominante de la programmation de la salle herblinoise : la création jeune public.

T comme Temps fort

La rénovation du « cube noir » nécessitant une année supplémentaire, la saison 19/20 va, une nouvelle fois, pratiquer le nomadisme sur le territoire herblinois, ainsi que dans la métropole nantaise dans le cadre de partenariats. Et, afin de gagner en visibilité, elle se déclinera, de façon plus affermie, en temps forts. « Ces événements avaient parfois lieu l'an dernier, mais, cette saison, ils vont être plus structurés. » Parmi ces derniers : la 3e édition de « Trajectoires », festival dévolu à la danse (du 19 au 27 janvier), « Ici et maintenant », manifestation circassienne, qui, après les femmes l'an dernier, se tournera vers leurs homologues masculins (février 2020). Ou encore « Ça va arriver près de chez vous ! », événement conçu dans une démarche de proximité (mai 2020).

I comme Insolite

Pensée hors les murs, cette prochaine saison s'avère assez logiquement hors-cadre et insolite. « Nous avons dû nous adapter à la contrainte de l'absence de lieu, repenser la programmation, relocaliser certains spectacles ailleurs. Le résultat est pas banal, avec une grande diversité des formes. »

E comme Enfants terribles

Illustration de la créativité déployée par l'équipe de programmation : la création d'un événement inédit sous chapiteau, « Les Enfants terribles », « un projet transdisciplinaire, porté par des artistes poil à gratter ». Parmi ces derniers, le cirque Inextrémiste, la chanteuse Jeanne Added et le conteur Sébastien Barrier (du 14 au 26 novembre).

N comme Nuit unique

Autre proposition singulière : « la Nuit unique », coréalisée avec le lieu unique. Soit 7 heures de spectacle imaginées par le Théâtre de l'Unité, dans le parc de la Gournerie, une nuit entière les 5 et 6 juin, petit-déjeuner compris ! « Vous venez avec votre duvet et votre oreiller. Vous avez le droit de dormir ! Une belle expérience onirique autour de la nuit, des peurs et des rêves. »

C comme Chansigne

Proposé en partenariat avec La Soufflerie, à Rezé, et Le Grand T, à Nantes, « Dévaste-moi » consiste en un concert en « chansigne » (langue des signes), porté par la comédienne Emmanuelle Laborit. « Cela traite du rapport entre la femme et le monde. Emmanuelle Laborit y interprète des airs d'opéra et des chansons populaires, en faisant oublier sa surdité » (du 11 au 14 décembre, Théâtre municipal de Rezé).

Programmation et billetterie sur le site internet d' ONYX

Ça peut vous intéresser