2020-11-10T15:22:39Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/services-administratifs/maison%20tranquillite/defenseurdroit675.jpg

Actualités Publié le 10 novembre 2020

Des permanences du Défenseur des droits à la MTP

C’est un nouveau service à la Maison de la tranquillité publique de Nantes. Depuis septembre, il est désormais possible d’y prendre rendez-vous avec des délégués au Défenseur des droits. Quand et comment solliciter ce professionnel ?  Odile Guihal, déléguée depuis 5 ans à Nantes, répond à nos questions.

La Maison de la tranquillité accueille, depuis septembre, des permanences du Défenseur des droits. Ce nouveau service est gratuit et accessible pendant toute la durée du confinement.
La Maison de la tranquillité accueille, depuis septembre, des permanences du Défenseur des droits. Ce nouveau service est gratuit et accessible pendant toute la durée du confinement.

Quand pouvons-nous avoir recours à un délégué du Défenseur des droits ?

« Au contraire du conciliateur de justice, avec qui nous sommes complémentaires, nous intervenons pour des difficultés en lien avec une administration, un organisme public, une collectivité locale, la protection de l’enfance, la déontologie (les refus de plaintes ou propos déplacés) ainsi que les discriminations. Nos domaines d’action sont vastes. Mais il n’est pas toujours facile de savoir quel médiateur solliciter. Il ne faut alors pas hésiter à nous appeler ou nous envoyer un mail afin que l’on puisse parfaitement vous aiguiller. »

Bénévole, le délégué est un médiateur doté de nombreuses compétences...

« Pour être délégué au Défenseur des droits, il faut avoir deux qualités essentielles : l’écoute et la persévérance. Il faut être à l’aise avec la matière juridique. Une fois que nous sommes nommés, nous avons des formations à Paris et en parallèle, tout au long de notre activité, nous pouvons nous appuyer sur les juristes du siège de l’institution à Paris. »

Comment prendre rendez-vous ?

« Pour prendre rendez-vous, il suffit de se rendre sur le site du Défenseur des droits. Ensuite, on peut choisir localement à qui on veut adresser un mail. On peut aussi effectuer cette démarche, gratuite, par téléphone. Depuis septembre, à la Maison de la tranquillité publique, nous sommes deux à tenir des permanences une journée par semaine, et ce même pendant le confinement. »

Ça peut vous intéresser