2021-09-16T10:29:10Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/attractivite-tourisme/Voyage%20a%20nantes/parfum%20voyage%20%c3%a0%20nantes/Parfum%20VAN_675.jpg

Actualités Publié le 16 septembre 2021

5 choses à savoir sur le parfum Voyage à Nantes

Trois « jus » étaient en lice pour le parfum évoquant le mieux Nantes. Après vote du public, le suspense a pris fin jeudi 26 août 2021, quand Johanna Rolland a dévoilé le lauréat de cette opération imaginée par l’équipe du Voyage à Nantes (VAN).

Le parfumeur Bertrand Duchaufour, lauréat du vote du public.
Le parfumeur Bertrand Duchaufour, lauréat du vote du public.

Il est signé Bertrand Duchaufour

Après avoir visité Nantes en 2019, à l’invitation du VAN, trois parfumeurs avaient livré des créations olfactives censées représenter le mieux la ville : Marc-Antoine Corticchiato, Mélanie Leroux et Bertrand Duchaufour. C’est ce dernier qui a emporté l’adhésion du public, appelé à venir au château des ducs de Bretagne tester les parfums et voter pour leur préféré. Estampillé « numéro 1 » dans l’installation, il a recueilli 38,24 % des suffrages. « J’ai essayé de retranscrire le plus fidèlement possible l’histoire et la géographie de la ville », explique Bertrand Duchaufour, avant de préciser ses inspirations : « Une certaine gourmandise avec la retranscription du gâteau nantais ; le magnolia qui a été introduit en France par Nantes et dont j’ai fait le cœur radiant du parfum ; une note boisée très importante, pour l’Arbre aux hérons qui m’a subjugué. »

Il symbolise le lien à la ville

Nantes devient la première ville française à avoir son parfum grâce à l’opération imaginée par le VAN. « C’était une démonstration que la ville est vraiment vivante, dynamique », note Jean Blaise. Pour Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole, « ce parfum renvoie au lien que l’on a à la ville, à son histoire, à ce qui la constitue. Dans une société où tout se fragmente, on a besoin de choses qui nous rassemble. On peut se retrouver sur un parfum, c’est quelque chose qui peut sublimer le quotidien ».

Il a emporté un succès inespéré

Là où le directeur du VAN tablait sur 20 000 visiteurs, ce sont « près de 30 000 personnes – elles seront sans doute 40 000 le 12 septembre – qui se sont rendues au château ». « C’est une proposition sensible, presque affective, qui a vraiment bien fonctionné », précise Jean Blaise. Un coup d’œil sur les livres d’or annotés par les visiteurs suffit à s’en convaincre : l’opération a soulevé l’enthousiasme. Vous n’avez pas encore testé les parfums ? Pas de panique : l’installation reste en place au château jusqu’au 12 septembre (entrée libre sur présentation du passe sanitaire).

Il sera commercialisé mi-novembre

Conditionné dans son flacon dessiné par les créateurs nantais de l’Atelier Polyhedre, le parfum imaginé par Bertrand Duchaufour sera commercialisé mi-novembre au prix de 45 euros. « C’est la moitié du prix d’un parfum de cette gamme, on a voulu que ça reste une opération populaire », souligne Jean Blaise. Où sera-t-il vendu ? Dans les boutiques du Voyage à Nantes : Bazar du Voyage et les librairies de la HAB Galerie, du château et des Machines, mais aussi chez plusieurs commerçants nantais.

Il a un statut d’œuvre d’art

L’opération imaginée par le VAN a un prolongement moins attendu, sur le terrain juridique. « Personne n’avait encore reconnu la parfumerie comme une œuvre de l’esprit. Une formule de parfum n’a pas de statut juridique, explique Olivier Maure d’Art & Parfum, structure basée à Grasse et partenaire du VAN. Grâce à la Ville de Nantes, ces parfumeurs ont pu avoir une reconnaissance en tant qu’artistes, à travers des contrats de droits d’auteur. C’est un cadeau extraordinaire à notre profession ».