2022-03-22T10:36:12Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/culture-loisirs-patrimoine/artistes%20et%20compagnies/circaciers/circaciers-675.jpg

Actualités Publié le 22 mars 2022

Ils ont transformé les Halles 7 et 8 en friche créative

Un lieu culturel aussi insolite que temporaire se dévoile lors de quatre week-ends festifs en avril : la Méta-Halle, un projet des Circaciers dans les dernières halles en reconversion de l’Île de Nantes.

La dernière halle industrielle en reconversion sur l'Île de Nantes est devenue un espace dédié à la création, sous l’impulsion des Circaciers. © Rodolphe Delaroque
La dernière halle industrielle en reconversion sur l'Île de Nantes est devenue un espace dédié à la création, sous l’impulsion des Circaciers. © Rodolphe Delaroque

C’est une friche artistique de courte durée. « Nous avons signé à Noël, emménagé mi-janvier, et le 27 avril tout sera fini », résume Pauline Semo, coordinatrice des Circaciers. Cette association qui promeut les savoir-faire autour du métal s’attelle un projet hors-norme dans les 3 000 m² des anciennes Halles Alstom 7 et 8, aussi dénommées Halles Bergeron, du nom de l’ingénieur spécialisé dans les pompes hydrauliques.

Le site leur a été mis à disposition par le promoteur Quartus. « On travaillait avec les Circaciers sur un site parisien, et ils souhaitaient venir dans le grand ouest. La halle, avec son histoire, correspondait à leur vocation », explique Yann Pigeard, directeur du territoire Grand Ouest. Quartus prévoit de démarrer d’ici l’été son programme immobilier rassemblant sur 12 000 m² bureaux, logements et espaces dédiés aux industries culturelles et créatives (ICC).

Une trentaine de résidents

Pour l’heure, les Circaciers accueillent des résidences artistiques, qui donnent au site des allures d’atelier géant. Plasticiens, forgerons, céramiste, dessinatrice, sérigraphe textile, fabricant d’escape game, scénographes… Tous ces talents se déploient sous les Halles 7 et 8, qui accueillaient jusqu’en juillet 2021 les activités industrielles d’Alstom / General Electric. « En seulement un mois et demi, une petite trentaine de résidents ont installé des ateliers de création dans la Méta-Halle », précise Pauline Semo.

Démarche créative et réemploi sont les maîtres-mots de ces artistes-artisans. Un portail monumental ouvrant sur le mail du Front-Populaire donne le ton : une énorme mâchoire de métal et sa bouche en cadres de vélos.  Sous les halles, Catherine et sa « Bambox », « une caravane à bamboche et guinguette mobile ». Quelques mètres plus loin, c’est un bus qui subit une lourde transformation. Son propriétaire Hadrien y aménage un escape game prenant pour thème un braquage de bijouterie : cette « Embuscade » devrait sillonner les routes en 2023.

Les Circaciers vont dévoiler leur univers forain de métal pendant les quatre premiers week-ends d’avril. Le premier d’entre eux porte un nom évocateur : Incandescence… Le site accueillera aussi la clôture du nouvel événement porté par la Samoa et dédié aux jeunes créatifs, Chtiiing.

Un week-end inaugural les 1er et 2 avril

Les Circaciers ont concocté une riche programmation pour l’ouverture de la Méta-Halle :

  • Vendredi 1er avril (18h-0h15) :  trois DJs sets avec Salyaa Ka, H-Ur et Paillette’s, performance circassienne d’Antoine Redon suivie du concert live de ChaRpie, spectacle kitsch de catch canin de Dogzilla, entresort de Gyrofolie.
  • Samedi 2 avril (14h-22h30) : atelier découverte création métal de fonderie artisanale avec Franck Cardinal, rencontre-discussion autour des ressourceries, performance de Roue Cyr, concert de Johnny Montreuil.

Les événements se dérouleront dans les espaces extérieurs mais des visites par petits groupes seront organisées pour découvrir les entrailles de la Méta-Halle. Prix libre.
Plus d’infos sur la page Facebook des Circaciers.