2023-04-05T17:40:55Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/logement-urbanisme/hotel-dieu/Hotel-Dieu-europan.webp

Un concours d’idées pour imaginer la transformation de l’Hôtel-Dieu

Actualités - Mis à jour le 05 avril 2023

De jeunes architectes, urbanistes et paysagistes européens vont plancher sur le devenir de l’Hôtel-Dieu dans le cadre du concours Europan. Les projets lauréats, dévoilés en décembre, viendront nourrir les réflexions sur la reconversion de ce site gigantesque, situé en plein cœur de la métropole.

Le déménagement du CHU sur l’île de Nantes en 2027 est l’opportunité de donner une nouvelle vocation à ce site gigantesque, aujourd’hui presque totalement artificialisé.
Le déménagement du CHU sur l’île de Nantes en 2027 est l’opportunité de donner une nouvelle vocation à ce site gigantesque, aujourd’hui presque totalement artificialisé.

Que va devenir le site de l’Hôtel-Dieu après le déménagement du CHU sur l’île de Nantes à l’horizon 2027 ? La question est loin d’être tranchée, il reste encore plusieurs années avant la fermeture de l’hôpital le long du quai Moncousu. Mais la réflexion est engagée.

En 2018, l’Agence TER a été désignée par Nantes Métropole pour assurer la conception du projet d'aménagement « Loire au cœur ». Cette démarche globale de prospective et de programmation urbaine a permis de poser les principes des transformations à venir sur la rive nord de la Loire et les anciens bras comblés. Le plan de cohérence élaboré par TER en 2020 dans le cadre de cette mission porte sur un secteur d’études d’environ 130 hectares du Bas-Chantenay jusqu’à la gare, intégrant l’Hôtel-Dieu.

Un site introverti et densément construit

Ce secteur stratégique d’environ 18 ha, idéalement situé entre le centre-ville historique de Nantes et l’île de Nantes, offre l’opportunité unique de développer un projet ambitieux en bord de Loire en plein cœur de la métropole. Il englobe un ensemble hospitalier disparate construit entre 1951 et 2013, et dont l’édifice le plus emblématique est le bâtiment en forme de croix conçu par Michel Roux-Spitz, l’architecte de la reconstruction de Nantes.
Cet édifice à ossature métallique de 13 étages culmine à 42 mètres et totalise à lui seul 76 000 m² ! Les autres bâtiments se sont agglomérés autour, au fil de l’évolution de la médecine et de l’augmentation du nombre de patients et d’étudiants, jusqu’à atteindre plus de 250 000 m² de surface plancher. Résultat de ces années d’extension successives, le site est aujourd’hui entièrement artificialisé, fermé aux flux de la ville et sans rapport avec le fleuve. Le sol, composé de remblais issus de la destruction de l’ancien Hôtel-Dieu pendant le Seconde Guerre mondiale, est imperméabilisé à 95 % et traversé par 33 000 m² de galeries.

Une reconversion exemplaire

Nantes Métropole a des ambitions fortes pour cette reconversion qu’elle souhaite exemplaire en terme de transition écologique : renaturation, ouverture sur la Loire et les quartiers voisins, recherche d’une diversité d’usages et d’activités… Les choix de réemploi ou de transformation des bâtiments existants devront laisser une place significative à la nature et à la biodiversité, avec notamment la création d’un parc nourricier.
La valeur patrimoniale de certains bâtiments, comme la croix et la chapelle de Roux-Spitz labellisées Patrimoine du XXe siècle, et l’engagement de la métropole nantaise pour la sobriété foncière imposent de tirer le meilleur parti des ressources existantes. Alors, que faire de cet héritage complexe et hétéroclite ? Comment retrouver du sol fertile et vivant, développer des espaces publics pour tous, vecteurs d’échanges et de rencontres ? Comment renouer avec la Loire toute proche ? Et par quoi commencer cette vaste reconversion ?

Une reconversion pilotée par la SAMOA

La Métropole a mandaté la SAMOA (l’organisme qui accompagne la collectivité sur l’aménagement de l’île de Nantes) pour imaginer le futur de l’Hôtel-Dieu. La SAMOA aura trois grandes missions. Premièrement, établir un état des lieux précis du site (sûreté, topographie, pollution). Deuxièmement, s’assurer que toutes les étapes du projet de réhabilitation seront en accord avec les enjeux de la ville écologique et solidaire. Enfin, la SAMOA devra proposer une économie de projet adaptée, pour que les budgets soient respectés, de la prise en gestion du site jusqu’à la livraison.

Le périmètre soumis au concours Europan comprend le site de l’Hôtel-Dieu ainsi qu’une partie de l’îlot Bias voisin.
Le périmètre soumis au concours Europan comprend le site de l’Hôtel-Dieu ainsi qu’une partie de l’îlot Bias voisin.

Quelle suite pour les projets lauréats ?

En 30 ans, Europan a mobilisé plus de 24 000 équipes d’architectes, urbanistes et paysagistes européens qui ont réfléchi au devenir de 750 sites dans 23 pays. L’objectif de ce concours d’idées est de proposer une vision prospective et une stratégie de transformation innovante. Les projets, élaborés dans un délai très court, n’ont pas vocation à être réalisés tels quels. Le principe est d’ouvrir le champ des possibles et de continuer ensuite à travailler avec les équipes lauréates pour affiner les idées proposées. Alors que Nantes Métropole vient de lancer un grand débat sur la fabrique de nos villes, le concours Europan sera une contribution à la réflexion, en amont des études techniques, afin d’élaborer différents scénarios de reconversion de l'Hôtel-Dieu, site complexe aussi gigantesque qu’emblématique.

En savoir plus sur le concours Europan.

« Challenger » les jeunes architectes européens

Pour esquisser des réponses à toutes ces questions et alimenter sa réflexion très en amont de la prise de possession des lieux, Nantes Métropole a présenté l’Hôtel-Dieu au concours d’architecture et d’urbanisme Europan. Cette compétition d’idées, organisée tous les deux ans simultanément dans une vingtaine de pays européens, est réservée aux jeunes architectes, urbanistes et paysagistes de moins de 40 ans. Son objectif est double : faire émerger des réponses innovantes et expérimentales en réponse à l’évolution des modes de vie, des modes de faire et aux enjeux environnementaux, et donner de la visibilité aux jeunes concepteurs.

Renaturer, régénérer, réemployer

49 sites européens proposés par des collectivités et leurs partenaires, dont celui de l’Hôtel-Dieu, ont été retenus pour la 17e session du concours Europan, lancée lundi 27 mars 2023. Le thème - « Villes vivantes : ré-imaginer des architectures en prenant soin des milieux habités » - fait totalement écho aux enjeux nantais : renaturer l'Hôtel-Dieu pour en faire un milieu vivant, favorable à la santé et à la biodiversité,  l’ouvrir sur la ville et la Loire, prendre soin de l’existant pour minimiser l’impact environnemental de la reconversion, profiter du foncier disponible à l’heure du zéro artificialisation nette…  

Le périmètre soumis au concours comprend le site de l’Hôtel-Dieu ainsi qu’une partie de l’îlot Bias voisin. Les jeunes candidats pourront le visiter début mai. Ils auront ensuite jusqu’au 30 juillet pour livrer leur vision de sa transformation. Les projets seront analysés par la collectivité et un jury indépendant de 9 membres, dont 3 étrangers, afin de retenir trois lauréats. L’annonce des résultats est prévue le 4 décembre 2023.