2021-09-28T14:58:22Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/Loire/ile-de-la-motte-chantier-dechets-675.jpg

Actualités Publié le 28 septembre 2021

Loire : à Indre, l’Île de la Motte délestée de ses déchets

Samedi 25 septembre, un ramassage a été réalisé sur l’île de la Motte avec un groupe d’habitants afin d’agir sur des zones d’accumulation de déchets. Quelques centaines de kilos de rebus, débris et autres détritus plus tard, celle-ci s’allège et reprend sa dynamique naturelle sauvage…

Le chantier participatif porte ses fruits. D’année en année, Nantes Métropole constate une diminution du nombre de sacs poubelle remplis dans les zones déjà traitées. © Aline Corbeaux / Nantes Métropole
Le chantier participatif porte ses fruits. D’année en année, Nantes Métropole constate une diminution du nombre de sacs poubelle remplis dans les zones déjà traitées. © Aline Corbeaux / Nantes Métropole

Ils étaient une vingtaine d'habitants, principalement originaires d’Indre, à chausser leurs bottes et à s’équiper de sacs poubelles ce samedi matin. Le rendez-vous était fixé à 8 h 30 sur le ponton d’Indret. Après les mots d’encouragement de Jean-Sébastien Guitton (vice-président de Nantes Métropole au cycle de l’eau et à la biodiversité) et Jean-Noël Arnoux (conseiller d’Indre aux espaces naturels), ils sont montés à bord de la Libellule, une toue traditionnelle. Sécurisés par la SNA (Sécurité Nautique Atlantique), les groupes ont débarqué sur les berges sauvages de l’île pour trois heures de ramassage.

Vieux barils en métal, tuyaux de chantiers, bouteilles de verres et de plastique, cotons-tiges, briquets, pots de compote à boire… D’abord effarés par la quantité de déchets jonchant le sol, les participants s’affairent rapidement et remplissent les sacs, qui sont ensuite ramenés en bateau et déposés sur le quai d’Indret dans la benne fournie par le Pôle Loire Chézine. « Ce chantier-nature est l’un des rares moments où l’on peut aller sur l’île. Les bénévoles profitent de ce moment privilégié organisé pour la 5e année consécutive par le service Recherche et Biodiversité de la direction Nature et jardins, témoigne Florian Brémaud, chargé de mission Nantes Métropole. Il résulte du plan de gestion coconstruit avec les élus et les habitants d’Indre à la suite du grand débat Nantes, La Loire et nous. Plusieurs enjeux de préservation du patrimoine naturel de l’île de la Motte ont été identifiés à cette occasion : des enjeux naturalistes bien entendu, mais aussi des enjeux de partage des connaissances avec les habitants et des enjeux paysagers pour donner à voir l’île. Une des principales menaces identifiées sur les milieux naturels est la pollution par les déchets ».

Un stock de déchets qui diminue d’année en année

Depuis 2020, l’île est suivie par un chercheur, Johnny Gasperi de l’Université Gustave Eiffel à Nantes, dans le cadre de son projet de recherche Plasti-nium. Celui-ci modélise les zones d’accumulation des déchets sur l’estuaire de la Loire. L’une de ces zones est située sur la berge de Loire de l’île, là où les déchets sont apportés par les courants et pris au piège dans les boisements. « La modélisation du chercheur et nos observations du terrain se rejoignent. Ce qui est encourageant, c’est que d’année en année, nous constatons une diminution du nombre de sacs poubelle remplis dans les zones déjà traitées les années précédentes, assure Florian Brémaud : de 50 sacs en 2017 à 11 sacs en 2020 ! Ce qui signifie que le chantier participatif est efficace pour enlever les stocks de déchets amenés par la Loire ces dernières décennies. Et si la benne était encore bien remplie cette année (840 kg), c’est surtout du fait de l’exploration d’une nouvelle zone ». Parmi les objets insolites de l’édition 2021 : une porte de frigo, un bout de planche à voile et un panneau de la fédération de pêche de Trogues, à 200 km en amont sur la Vienne !

LÎle de la Motte est classée Natura 2000 pour la richesse de sa biodiversité, sa flore protégée et sa faune remarquable. © Patrick Garçon / Nantes Métropole
LÎle de la Motte est classée Natura 2000 pour la richesse de sa biodiversité, sa flore protégée et sa faune remarquable. © Patrick Garçon / Nantes Métropole

Une île classée Natura 2000, appréciée des castors

L’Île de la Motte est située sur la commune d’Indre, séparée de Basse-Indre par un étier, le Mastro. Terre de pâturage pour les bovins jusque dans les années 80, elle a depuis 40 ans repris sa dynamique naturelle. La biodiversité y est riche, justifiant son classement en site Natura 2000 pour ses habitats d’intérêt communautaire représentatifs de l’Estuaire (formations de hautes herbes et boisements alluviaux), sa flore protégée (comme l’angélique des estuaires) ou sa faune remarquable (la sarcelle d’hiver, la bécassine des marais, ou encore… ses castors dont les premières traces de présence ont été découvertes lors d’un chantier-nature). « En accord avec les élus d’Indre, nous souhaitons faire de cette île un espace sanctuarisé, limitant les interventions, visant à l’atténuation des pressions humaines et aux suivis de la dynamique naturelle, explique Florian Brémaud. C’est un exemple de site naturel en libre évolution assumée qui peut faire réfléchir sur notre rapport au vivant dans un contexte de métropole urbanisée ».