2020-11-19T17:50:05Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/deplacements-stationnement/nouvelle%20gare/4%20nouveauhub/nouevauxhub675.jpg

Actualités Publié le 19 novembre 2020

Un nouveau hub pour tous les transports

La nouvelle gare-mezzanine est au cœur du pôle d’échange multimodal (PEM) de Nantes. Une plateforme innovante pour simplifier les connexions entre les modes de transports. Tour d’horizon des différents services de mobilité en fonctionnement et à venir.

Autour de la gare de Nantes, les partenaires du projet organisent un véritable pôle d’échange entre tous les modes de transport : trains, bus, tram, cars, vélo, taxi, automobile, etc.
Autour de la gare de Nantes, les partenaires du projet organisent un véritable pôle d’échange entre tous les modes de transport : trains, bus, tram, cars, vélo, taxi, automobile, etc.

La gare de Nantes pense le train comme un trait d’union dans un système global de mobilité. Plus de 80 000 TER partent ou arrivent à Nantes chaque année, en irriguant les gares du département et de la région. Les trajets en TER concernent 50 % des voyageurs de la gare de Nantes. Chaque jour, la gare est également desservie par 60 TGV, dont 40 en provenance ou à destination de Paris et 20 connectant la Cité des Ducs aux autres grandes métropoles de l’hexagone. Cette offre fait de Nantes un hub important de la grande vitesse en France.

Le pôle d’échange multimodal prévoit une nouvelle gare routière dotée de 15 quais.  « Les gares routières sont actuellement disséminées sur plusieurs sites. Demain, nous aurons un lieu unique permettant une meilleure lisibilité de l’offre de transports interurbains », souligne Brice Gallais, responsable du service des projets d’investissements déplacements à Nantes Métropole. Située sur le futur boulevard de l’Europe, côté gare SNCF sud, elle accueillera d’ici 2025 les cars régionaux Aléop, les cars librement organisés (Flixbus, Blablabus…) ainsi que la navette en direction de l’aéroport. Dès septembre 2021, la première moitié de la gare routière sera ouverte et les usagers pourront y emprunter les lignes Aléop. « Ce pôle a été conçu comme un quai supplémentaire de la gare. Pour rejoindre leurs trains, les usagers resteront sur des cheminements piétons sans avoir à traverser les voiries routières. »

L’accès nord de la gare est desservi par la ligne 1 du tramway, ouverte en 1985, et la ligne 4 de busway, ouverte en 2007. La station « Gare-Jardin des plantes » et 600 mètres de rails ont été reconstruits et modernisés en 2018. Les aubettes au design inspiré des feuilles de lotus se fondent dans le nouveau parvis nord, parsemé d’îlots végétalisés. Côté sud, les usagers peuvent emprunter quatre lignes de transports en commun : L5, C2, C3 et 54. À la rentrée 2022, la ligne 5 du Busway changera d’itinéraire pour rejoindre la gare sud. Elle empruntera le boulevard de Berlin en site propre. La navette aéroport sera quant à elle déplacée pour stationner dans la nouvelle gare routière.

« La gare de Nantes accueillera 6000 stationnements cyclables à l’horizon 2030 contre 1000 actuellement, précise Brice Gallais. La moitié des places sera disponible d’ici 2025. » Côté nord, les travaux de la Cyclo Station démarrent en novembre 2020 pour une livraison attendue à l’automne 2021. Cette structure à la toiture végétalisée offrira 676 places pour les vélos et 22 places pour les vélos cargos. Sur le site, on trouvera également 33 places pour les deux-roues motorisés, 40 bornes BiclooPlus ainsi qu’un service de gonflage et de réparation en accès libre. Plus de 300 places sont par ailleurs disponibles dans le parking Effia. Côté sud, plus de 2000 stationnements sont prévus d’ici 2025 dont 370 appuis-vélos, 1200 places couvertes et sécurisées et 380 couvertes. L’offre BiclooPlus va doubler avec 100 bornes à chaque entrée de la gare.

Le pôle d’échange multimodal du parvis sud sera doté d’une station de taxis de 60 places. L’accès aux taxis se fera en sous-sol sans quitter la gare. Le projet prévoit également la création de 200 places de parking pour les loueurs de voitures et le maintien d’une station de véhicules en autopartage.  

Concernant le stationnement automobile, les abords de la gare sud offriront 2105 places dont 1950 places longue durée, 100 places courte durée et 5 emplacements dépose-minute. Côté nord, l’offre reste inchangée : 589 places dans le parking Effia et 5 en dépose-minute.

Ça peut vous intéresser