2020-11-20T09:40:34Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/deplacements-stationnement/nouvelle%20gare/1diaporama/P1ouvdiaporama675.jpg

Actualités Publié le 20 novembre 2020

La nouvelle gare de Nantes ouvre aux voyageurs

Après trois ans de travaux, la nouvelle gare mezzanine ouvre au public vendredi 20 novembre. Longue de 160 mètres et large de 25 mètres, cette rue aérienne s’élance au-dessus des voies ferrées et offre un panorama unique sur Nantes. Un trait d’union entre le nord et le sud de la ville.

La tour LU, le château, la cathédrale, la tour Bretagne, le Jardin des plantes… Les lieux nantais emblématiques s’offrent au regard des voyageurs derrière les immenses vitrages de la mezzanine. Suspendu à 10 mètres au-dessus des voies ferrées, tout de verre et de béton vêtu, l’édifice de 4000 m2 est un belvédère sur la ville. Une première carte postale pour les touristes et un autre regard sur Nantes pour ses habitants.

« Cette rue est un voyage à 360 degrés, on voit et on comprend Nantes différemment », explique son architecte Rudy Ricciotti à l’occasion d’une conférence de presse virtuelle organisée pour l’inauguration de la gare, jeudi 19 novembre. Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole, souligne « la singularité et l’originalité » de l’ouvrage. « Même quand on connaît très bien la ville, on découvre de nouvelles vues. Et on s’arrête observer le ballet des trains à nos pieds. »

Cette rue aérienne, longue de 160 m et large de 25 m, fait le lien entre le nord et le sud de Nantes.
Cette rue aérienne, longue de 160 m et large de 25 m, fait le lien entre le nord et le sud de Nantes.
Suspendue à 10 mètres au-dessus des voies ferrées, la passerelle offre un panorama à 360 degrés sur la ville.
Suspendue à 10 mètres au-dessus des voies ferrées, la passerelle offre un panorama à 360 degrés sur la ville.
18 arbres en béton blanc soutiennent la charpente de la mezzanine. Un parti pris organique qui fait le lien avec le parvis nord végétalisé.
18 arbres en béton blanc soutiennent la charpente de la mezzanine. Un parti pris organique qui fait le lien avec le parvis nord végétalisé.
La nouvelle gare accueillera bientôt 16 commerces dont des enseignes locales : Vincent Guerlais, Brison Traiteur et la crêperie Ker Juliette.
La nouvelle gare accueillera bientôt 16 commerces dont des enseignes locales : Vincent Guerlais, Brison Traiteur et la crêperie Ker Juliette.
La passerelle est desservie par 12 escaliers mécaniques et 8 ascenseurs qui la connectent aux quais et aux parvis.
La passerelle est desservie par 12 escaliers mécaniques et 8 ascenseurs qui la connectent aux quais et aux parvis.
Conçue comme un lieu de vie, la mezzanine offre environ 220 places assises. Le mobilier est connecté pour recharger téléphones et ordinateurs.  © Willy Berré / SNCF Gares&Connexions.
Conçue comme un lieu de vie, la mezzanine offre environ 220 places assises. Le mobilier est connecté pour recharger téléphones et ordinateurs. © Willy Berré / SNCF Gares&Connexions.
Le parvis nord a été entièrement remodelé et végétalisé entre 2017 et 2019.
Le parvis nord a été entièrement remodelé et végétalisé entre 2017 et 2019.
Dernière étape côté nord : la création d’une Cyclo Station proposant près de 700 places pour les vélos. ©Thibault Doucerain.
Dernière étape côté nord : la création d’une Cyclo Station proposant près de 700 places pour les vélos. ©Thibault Doucerain.
Conçu comme une grande place végétalisée, le futur parvis sud fera la part belle aux déplacements doux avec une piste cyclable traversante et près de 2000 stationnements pour les vélos. © Tu Verras.
Conçu comme une grande place végétalisée, le futur parvis sud fera la part belle aux déplacements doux avec une piste cyclable traversante et près de 2000 stationnements pour les vélos. © Tu Verras.

Une rue aérienne entre le nord et le sud

Composés d’une structure métallique et habillés de béton fibré, 18 piliers en forme d’arbres soutiennent la charpente de la mezzanine. Ils plongent leurs racines au rez-de-chaussée dans les quais et le hall, conservés et hérités de l’actuelle gare. Les ombrières, dentelle de béton fibré installée dans le prolongement de la toiture, évoquent la frondaison des arbres. « Le Jardin des plantes, magnifique, a nourri l’imaginaire de ce projet et ses structures arborescentes », précise Rudy Ricciotti.

La mezzanine offre, avec la rue souterraine préexistante, un deuxième axe traversant nord-sud. « Cette nouvelle gare est un élément du paysage urbain, un trait d’union entre le quartier Malakoff-Pré Gauchet et le cœur historique de Nantes, observe Johanna Rolland. L’accès nord vers le Jardin des plantes marque le début de la première branche de l'Étoile verte nantaise qui se prolonge avec le miroir d’eau, demain la place de la Petite-Hollande, le quai de la Fosse et le Jardin extraordinaire. »

La gare-mezzanine au cœur du pôle d’échange multimodal

La gare était à l’étroit dans ses murs, saturée aux heures de pointe. Engagé à l’automne 2017, le chantier conduit par le groupe Demathieu Bard a permis de la moderniser et de lui redonner de la capacité. « Cette rénovation était nécessaire pour les 12 millions de voyageurs qui fréquentent chaque année la gare et pour les 25 millions d’usagers attendus à l’horizon 2030, rappelle Marlène Dolveck, directrice générale de SNCF Gares & Connexions, en charge de la maîtrise d’ouvrage. Cet équipement va faciliter la vie des Nantais et des passagers. »

C’est une nouvelle expérience de voyage qui s’offre aux usagers. Pour le confort de tous, 12 escaliers mécaniques et 8 ascenseurs viennent connecter la passerelle aux 9 quais et aux parvis. La lisibilité de l’offre de transports en gare est facilitée par l’installation de 16 écrans 75 pouces dans la mezzanine et par une signalétique directionnelle claire qui accompagne les usagers dans tous leurs cheminements.

Cette nouvelle gare est la pierre angulaire du pôle d’échange multimodal (PEM) de Nantes. TER, TGV, cars, tramway, bus, vélos… Les moyens de transports sont interconnectés pour faciliter la mobilité des Nantais et des Ligériens. Avec un objectif : faire évoluer les pratiques en privilégiant les transports en commun, la marche à pied et le vélo. « C’est une gare du 21e siècle, de la multimodalité, dans une ville qui veut construire les modes de déplacements de demain », rappelle Johanna Rolland.

Un lieu de vie

Travailler, lire, pique-niquer en famille ou admirer la vue sur les toits de Nantes… La mezzanine offre 220 places assises aux usagers. Conçu sur-mesure par deux entreprises locales, le mobilier est connecté et s’adapte aux besoins de chacun. La gare s’enrichit également d’une nouvelle offre commerciale avec 16 enseignes. Si les commerces sont actuellement fermés en raison du confinement, les usagers retrouveront bientôt des enseignes internationales comme Starbucks et Parfois, mais aussi des acteurs locaux : le chocolatier Vincent Guerlais, Brison Traiteur et la crêperie Ker Juliette. Un nouveau lieu de vie pour les voyageurs et les Nantais.

Coût total du projet (cœur de gare + pôle d’échange) : 132,5 millions d’euros dont 42,9 millions financés par Nantes Métropole. 

Ça peut vous intéresser