2020-05-06T18:58:57Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/egalite-sante-solidarite/coronavirus/videojr/video06052020JR675.jpg

Actualités Publié le 06 mai 2020

Sécurité sanitaire : un plan de déconfinement progressif à Nantes

Mercredi 6 mai, Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole, a présenté le plan nantais de sortie du confinement. Progressif, il appelle tous les habitants à la plus grande prudence et au civisme.

conviddeconfinement800.jpg

Depuis le 11 mai, une nouvelle étape est franchie dans la gestion de la crise sanitaire du Covid-19 avec le déconfinement progressif. Localement, les collectivités s’organisent pour que celui-ci s’effectue dans les meilleures conditions, tout en gardant un œil attentif sur les indicateurs de l’épidémie. Le plan nantais de sortie du confinement a été détaillé mercredi 6 mai.

Nous ne pourrons pas reprendre notre vie d’avant dès le 11 mai.

Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole.

Ce plan, construit en association avec les élus de la majorité municipale et de l’opposition, appelle « à la prudence, au civisme, à l’implication de tous les Nantais pour réussir cette nouvelle étape primordiale ». Gestes barrières, mesures de distanciation sociale, port du masque, interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes font partie des « principes essentiels à respecter » pour écarter le risque d’une reprise de l’épidémie.

Il est axé autour de 4 sujets primordiaux : les masques, les déplacements, les équipements et services publics, la solidarité.

Masques et gestes barrière : priorité donnée à la protection 

Afin d’équiper tous les Nantais d’un masque, la Ville a commandé des masques grand public conformes aux recommandations de l’AFNOR (Association française de normalisation). Ceux-ci sont progressivement distribués par La Poste, jusqu’au 15 mai. « Il m’a semblé naturel d’anticiper les choses et de commander des masques afin que chaque Nantais et Nantaise puisse en recevoir un gratuitement », explique Johanna Rolland. Le port du masque devient obligatoire dans les transports en commun et conseillé sur l’espace public. 

Plus d’informations sur la distribution des masques

En parallèle, le plan de déconfinement invite à adopter des comportements individuels et collectifs responsables et attentifs en adoptant les gestes barrière et les mesures de distanciation sociale. 

Reprise progressive des déplacements

Au 11 mai, 75 % de l’offre de transport habituel est effective. Mais la Ville de Nantes et Nantes Métropole, afin de garantir les mesures de distanciation sociale, ont pour objectif de limiter les déplacements à ceux qui sont essentiels. « Il faut privilégier le télétravail quand cela est possible et étaler les horaires d’arrivée et de départ du travail », souligne Johanna Rolland qui invite à utiliser des modes de transport doux : vélo, marche à pied… 

En conséquence, des aménagements pour favoriser la pratique du vélo et de la marche, des services d’aide à l’achat ou à la location de vélo sont mis en place.

Plus d’informations sur la mobilité à partir du 11 mai

Les équipements et services publics ouverts

Après le confinement, il nous tarde de retrouver certains équipements essentiels à la vie sociale.  Si tous ne pourront pas rouvrir immédiatement, certains accueillent le public à partir du 13 mai. C’est le cas des 101 parcs et jardins nantais. Par ailleurs, les marchés entament une nouvelle étape dans leur réouverture

La mairie centrale (le 18 mai) et certaines mairies annexes (Bottière, Nantes Nord, Malakoff, Dervallières) rouvrent également progressivement à partir du 25 mai. Les lieux culturels comme les médiathèques, les musées et les lieux d’exposition ouvriront en juin et juillet, en fonction des consignes nationales.

Plus d'infos sur les services publics ouverts

La solidarité demeure un élément central

Dès le début du confinement, la Ville de Nantes  a porté une attention particulière en faveur des plus fragiles : service de portage des repas à domicile, aide alimentaire, aide au paiement des loyers, services de Citad’elles pour les femmes victimes de violence et leurs enfants…. Mobilisés tout au long de la crise sanitaire, la collectivité, son Centre communal d’action sociale (CCAS) et les acteurs associatifs ont gardé le lien avec les personnes les plus fragiles (personnes âgées, personnes en situation de précarité) pour leur apporter aide et soutien dans cette période difficile. Toutes ces actions se poursuivent après le 11 mai.

Proximité et soutien : pour un déconfinement solidaire

Ça peut vous intéresser