2021-09-17T16:18:28Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/dechets-proprete-eau-energie/Tougas/tougas-neptune6-21-675.jpg

Actualités Publié le 17 septembre 2021

Plan Neptune 6, 33 actions pour l'eau d'ici à 2023

Production d'eau potable, assainissement, entretien des milieux aquatiques... Le plan Neptune 6, signé avec l'agence de l'eau Loire-Bretagne donne à la Métropole des moyens pour agir afin de préserver la ressource.

La station d'épuration de Tougas, à Saint-Herblain, plus importante du territoire. La question de l'assainissement est au cœur du plan Neptune 6. © Patrick Garçon
La station d'épuration de Tougas, à Saint-Herblain, est la plus importante du territoire. La question de l'assainissement est au cœur du plan Neptune 6. © Patrick Garçon

Et de six ! Pour la sixième fois d'affilée depuis 1994, l'agence de l'eau Loire-Bretagne et Nantes Métropole ont signé un plan d'action commun, baptisé donc Neptune 6. Un soutien indispensable pour gérer au mieux une ressource en eau à la fois vitale et essentielle pour l'identité même du territoire. 

« Avec la Loire, ses affluents, et l'estuaire à proximité, l'eau est au cœur de la métropole nantaise, rappelle Robin Salecroix, vice-président de Nantes Métropole chargé de la politique de l'eau et de l'assainissement. C'est une ressource écologique essentielle, un patrimoine à protéger. Or l’évolution climatique amplifie l’urgence à agir. La gestion durable, raisonnée de la ressource en eau est un défi au quotidien. »

 

13 M€ d'aides de l'agence de l'eau

Pour relever ce défi Neptune 6 liste 33 actions qui seront conduites, sous la maîtrise d'ouvrage de Nantes Métropole, d'ici à 2023. Un programme dont le financement s'élève à 31,5 M€, dont 13 M€ d'aide prévisionnel de l'agence de l'eau. Ses objectifs seront multiples : des systèmes d'assainissement plus fiables pour réduire les rejets et émissions polluantes dans le milieu naturel, une sécurisation de l'alimentation du territoire en eau potable, mais aussi une gestion préventive des eaux pluviales et la restauration et la protection des milieux aquatiques. 

« Il y a quelques années, on cherchait à dompter la nature en artificialisant, rappelle Jean-Sébastien Guitton, vice-président de Nantes Métropole délégué au cycle de l'eau et à la biodiversité. L’enjeu est aujourd'hui de davantage s’appuyer sur les services rendus par la nature. C'est notamment pour cela que nous restaurons plusieurs cours d’eau (Cens, Gesvres, Charbonneau), afin de leur permettre de jouer tout leur rôle dans la gestion des inondations ou l'atténuation des épisodes de sécheresse. Cela se traduit aussi par une nouvelle manière de concevoir la ville illustrée dans le projet Grand Bellevue, qui s'est fixé un objectif de 40% de sols perméables. » 

Les actions majeures du plan Neptune 6

  • Réhabilitation de réseaux et postes de refoulement assainissement dans des secteurs sensibles (Thouaré-sur-Loire, Bouaye,…)
  • Construction du bassin de stockage-restitution Barbin à Nantes, destiné à protéger l’Erdre des rejets d'eaux usées en cas de fortes précipitations
  • Poursuite du déploiement d’un dispositif performant de mesures des rejets d’eaux usées sur l’ensemble de la métropole
  • Mise en conformité des branchements sur le réseau d’assainissement collectif
  • Travaux de réhabilitation de stations d’épuration (Brains…) ainsi que des études préalables sur le devenir des importantes stations d’épuration (Futur Tougas, Petite Californie, STEU à l’est de la Métropole)
  • Mise en place d’une seconde campagne de diagnostic des polluants en amont des stations d’épurations
  • Lancement d’une démarche de réduction des consommations d’eau potable au sein des collectivités de la métropole
  • Expérimentation d’un projet « ville perméable » favorisant l’infiltration et la déconnexion des eaux pluviales sur le secteur unitaire du système de Tougas et dans le cadre du projet de ZAC Grand Bellevue
  • 7 actions concernant les milieux aquatiques avec des travaux de restauration de cours d’eau (Cens, Gesvres, Charbonneau, Marais nord Loire...)