2021-10-28T11:28:56Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/sports/Nantes%20Esport/Nantes-esport675.jpg

Actualités Publié le 28 octobre 2021

À Nantes Nord, le e-sport rentre dans le game

L’association Nantes Esport valorise la pratique du jeu vidéo à travers des ateliers et des entraînements à la Mano ou encore à l’espace Winnipeg. Reportage.

Une partie s'organise à l'espace Winnipeg. Crédit : Anne-Sophie Ply
Une partie s'organise à l'espace Winnipeg. Crédit : Anne-Sophie Ply

Leurs yeux sont rivés sur les deux grands écrans de l’espace Winnipeg, au Chêne des Anglais dans le quartier Nantes Nord. Ce mercredi après-midi, manettes en mains, des enfants se défient sur le jeu vidéo Super Smash Bros, qui met en scène de manière colorée des personnages de l’univers Nintendo. Ils incarnent Mario, Luigi ou encore Kirby et doivent expulser du terrain de jeu, un peu à la manière de la lutte, leurs adversaires. Les rires ne tardent pas à perturber la concentration générale qui règne dans la salle. 

Stefen Debat n’en perd pas une miette. Si les enfants sont réunis cet après-midi dans cette bonne ambiance, c’est grâce à lui et à son association Nantes Esport. Créée en 2018, elle propose, du lundi au vendredi, des ateliers et des entraînements pour les joueurs en herbe, à partir de 8 ans, notamment à Nantes Nord (La Mano, espace Winnipeg). Sous la supervision de sa dizaine de bénévoles, l’association promeut la pratique du e-sport. Une discipline encore émergente en France, qui consiste à jouer à un jeu vidéo sur console ou ordinateur, seul ou en équipe et connecté en ligne. On y cherche à briller mais pas seulement : « On retrouve ce que l’on aime dans le sport traditionnel, le fait de développer des techniques, se confronter à d’autres joueurs et chercher la performance », explique Stefen Debat, par ailleurs secrétaire général de la Fédération des associations esportives de France. 

« Dédiaboliser le jeu vidéo »

À 43 ans, celui-ci a roulé sa bosse sur les terrains de tennis ou de football à un bon niveau (CFA/DH). Il souhaite désormais faire découvrir sa passion, encore trop souvent décriée. « Les parents ont besoin d’être rassurés vis-à-vis du jeu vidéo. Il faut clairement dédiaboliser le domaine. Car contrairement aux idées reçues, il peut s’avérer intéressant pour le développement cognitif de l’enfant. De nombreuses études sortent depuis quelques années. » Sans tomber dans l’angélisme, il prévient : « Il y a du bon sens à avoir : le jeu vidéo, c’est comme le cinéma. Il y a des interdictions sur certains produits (-16 ou 18 ans). Il faut justement faire de la médiation, c’est ce qu’on essaye de faire avec Nantes Esport. »

De la médiation mais aussi du partage : « Nous accueillons beaucoup d’enfants qui ne peuvent pas jouer avec leurs parents, être dans le partage d’une expérience. Ils n’ont qu’un modèle de consommation, seuls, dans leur coin. Nous leur permettons justement de jouer en groupe. On peut aussi les orienter vers la compétition. On travaille justement avec la Fédération sur un championnat de France pour les adolescents. »

Consulter le planning de Nantes Esport