2021-09-20T16:55:54Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/economie-emploi/filiere-nautique/NEOLINE%20%c2%a9%20Mauric_675.jpg

Actualités Publié le 20 septembre 2021

Pépites nautiques et nantaises à Wind for Goods

C’est le premier événement national dédié aux technologies du transport maritime propulsé par le vent. Wind for Goods s’ouvre mardi 21 septembre à Saint-Nazaire. Parmi les exposants, zoom sur cinq entreprises issues de la métropole nantaise.

La société Neoline compte lancer une ligne de cargos-voiliers entre Saint-Nazaire et la côte Est américaine, via Saint-Pierre et Miquelon (© Mauric).
La société Neoline compte lancer une ligne de cargos-voiliers entre Saint-Nazaire et la côte Est américaine, via Saint-Pierre et Miquelon (© Mauric).

AirSeas

Issue de la société Airbus, Airseas mise sur la voile – ou plus exactement un système de kite automatisé – pour décarboner le transport maritime. Baptisée SeaWings, la solution qu’elle développe permet plus de 20% d’économies de carburant et d’émissions nocives. La société née à Toulouse a choisi d’implanter son siège social à Nantes, dans le bâtiment Le Brick (site de l’ancienne usine électrique du Bas-Chantenay).  Avec près de 70 salariés et un objectif : équiper 1 000 navires par an d’ici 10 ans. Plus d’infos sur le site d’Airseas (eng).

D-ICE engineering

La société est implantée sur le campus de Centrale Nantes. Pour aider le secteur maritime dans sa transition énergétique, cette société de « deeptech » développe depuis 2015 des systèmes et logiciels innovants pour la navigation, le pilotage, l’optimisation et l’aide à la décision pour les plateformes navigantes. Parmi elles, OCEANiCS , « un système de navigation nouvelle génération, ultra-performant, permettant d’optimiser et sécuriser les opérations ainsi que de réduire significativement la consommation des navires ». Pour en savoir plus, prenez le temps de visiter le site de D-ICE (eng).

Farwind

Cette pépite très prometteuse est elle aussi implantée sur le campus de Centrale Nantes (son fondateur est d’ailleurs l’ancien directeur de l’école). Elle promeut le voilier-hydrolienne, une technologie innovante permettant de produire de l’énergie électrique à partir du vent en haute mer. Concrètement, la vitesse du navire propulsé par le vent est convertie en électricité par des hydroliennes placées sous la coque. Pour mieux connaître le projet, embarquez sur le site de Farwind.

Neoline

La société comptera parmi ses premiers clients quelques grands noms de l’industrie et du luxe (Renault, Bénéteau, Manitou, Michelin, Hennessy, Clarins, Longchamp...). Son idée : une offre de transport maritime à la voile assurée par des cargos voiliers de 136 m, permettant de réduire de 90% les émissions de CO2 liées au transport maritime de marchandises sur ligne transatlantique par rapport à un navire conventionnel de même taille. L’entreprise joue l’ancrage territorial depuis ses débuts : son navire doit être construit par Neopolia Mobility – une émanation du réseau Neopolia regroupant 240 entreprises principalement en Pays de la Loire – pour une mise en service en 2024 de la ligne pilote entre Saint-Nazaire et la côte Est américaine, via Saint-Pierre et Miquelon. Le projet est à découvrir plus en détails sur le site de Neoline.

Zéphyr & Borée

Cette startup créé par un ancien de l’ENSM et implantée à Nantes et Lorient envisage de réduire de 20% à 50% les émissions de CO2 des navires. Elle devrait lancer d’ici 2022 son « premier cargo à voile moderne », le Canopée. Ce cargo à voile de 121 mètres, équipé de 4 voiles-ailes articulées, sera dédié au transport du futur lanceur Ariane 6 depuis l’Europe vers la Guyane. Objectif : une réduction de 35% des émissions polluantes. Zéphyr& Borée travaille à d’autres projets de navires : porte-conteneur, navire roulier ou sur-mesure. Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de Zéphyr & Borée.

Site de Wind for Goods

La filière nautique et industrielle locale en force

Piloté par Nantes Saint-Nazaire Développement qui le définit comme « le rendez-vous du transport maritime écoresponsable », Wind for Goods réunit le temps d’une journée à Saint-Nazaire pas moins de 35 exposants et 15 démonstrateurs. Pour la filière nautique locale, présente en force, c’est l’occasion de présenter des solutions innovantes dans la décarbonation du transport de marchandises et démontrer son dynamisme et ses complémentarités.

Parmi les structures et groupements présents : les clusters Wind Ship (transport vélique) et Néopolia (business industriel), le pôle de compétitivité EMC2 et l’IRT Jules-Verne (manufacturing), les pôles PMBA (génie océanique)  et PASCA (supply chain), le hub d’innovation Atlanpole. À noter aussi l’appui académique avec la présence de l’Université de Nantes, qui travaille notamment autour du droit maritime, l’ENSA Nantes et sa filière architecture navale, Centrale Nantes et ENSM – ces deux derniers établissements étant appelés à se regrouper sur le même campus.