2022-05-25T09:45:39Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/2022/mai/documentaire%20la%20philosophie%20des%20courgettes/marineclostoreau675.jpg

Actualités Publié le 25 mai 2022

Confinement : un documentaire sur des habitantes du Clos-Toreau

La Philosophie des courgettes, réalisé par Marine Lemoine, retrace l’histoire de cinq habitantes du Clos-Toreau qui se sont mobilisées pendant le 1er confinement pour organiser l’entraide entre voisins et une distribution alimentaire. Il sera diffusé le 25 mai au cinéma Bonne Garde.

Marine Lemoine est la réalisatrice de La philosophie des courgettes © Céline Jacq pour Nantes Métropole.
Marine Lemoine est la réalisatrice de La philosophie des courgettes © Céline Jacq pour Nantes Métropole.

Anne, Marie-Christine, Émeline, Valérie et Nathalie, habitantes du Clos-Toreau, sont les héroïnes du documentaire La philosophie des courgettes. Réalisé par Marine Lemoine et diffusé le 25 mai à 18 h 30 au cinéma Bonne Garde, ce documentaire raconte l’histoire de ces cinq femmes qui ont organisé des distributions de légumes (entre autres) pendant le 1er confinement. « J’ai commencé à les filmer après qu’Anne soit venue frapper à ma porte pour me demander d’être référente dans mon immeuble pour vérifier que tout le monde allait bien, raconte Marine Lemoine. J’ai dit oui, un réseau d’entraide s’est constitué et j’ai eu envie de montrer cette réalité différente de ce que l’on voit dans les médias. »

Faire ensemble, surmonter les obstacles

De mars à juillet 2020, la réalisatrice a suivi ces voisines qui ne se connaissaient pas toutes et qui se sont spontanément organisées pour prendre des nouvelles des gens, faire le ménage des immeubles, fabriquer des masques, fédérer les bonnes volontés et gérer les commandes et la distribution de panier de légumes pour une trentaine de famille toutes les semaines. « Ce documentaire parle de comment on fait ensemble, comment on surmonte les obstacles, précise Marine Lemoine. Je suis retournée les interviewer un an après pour avoir leur retour sur cette expérience. »

On sourit devant les problèmes de courgettes qui disparaissent, de sacs, du maraîcher qui remplace au dernier moment les radis par l’ail… Ce film joyeux, même s’il évoque le confinement, montre un quotidien bouleversé par la situation sanitaire et la résilience de ces habitantes. Comme dit l’une d’elles : « C’est pas les politiques qui ont fait bouger le pays, c’est les petites mains, c’est nous ! » Lors de cette diffusion du 25 mai au cinéma Bonne Garde, la réalisatrice et quelques héroïnes seront là pour évoquer cette aventure riche pour chacune. « Je veux aussi que ce documentaire soit vecteur de débat et d’émancipation citoyenne », ajoute Marine Lemoine, qui se définit comme « conteuse d'histoires en images et en sons. »

Pratique

Cinéma Bonne Garde

20 Rue Frère-Louis à Nantes

Suivez l'actualité du Bonne Garde sur son site internet