2024-02-08T15:10:32Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/vie%20associative/clos%20toreau%20mobilisation%20medecin/clostoreaumedecin800.jpg

Les habitants du Clos-Toreau devant la caméra pour attirer des médecins dans le quartier

Actualités Publié le 08 février 2024

Suite au départ en retraite de leur dernière médecin, les habitantes et habitants du Clos-Toreau se mobilisent depuis décembre pour attirer de nouveaux praticiens dans le quartier, notamment à travers une vidéo.

Les habitants du Clos-Toreau se mobilisent pour attirer de nouveaux médecins © Ludovic Failler pour Nantes Métropole.
Les habitants du Clos-Toreau se mobilisent pour attirer de nouveaux médecins © Ludovic Failler pour Nantes Métropole.

« Alors docteur tu viens ? » Ainsi se termine une vidéo réalisée par et avec les habitantes et habitants du Clos-Toreau qui n’ont plus de médecin depuis le 15 décembre dernier. Nicky, Mina, Jean-François, Émeline et bien d’autres s’expriment avec sincérité et humour pour dire leur besoin et promettre qu’ils ou elles prendront bien leur traitement. L’objectif : attirer des médecins dans le cabinet en montrant une bonne image du quartier et surtout de celles et ceux qui y vivent. « La mobilisation a commencé quand la Docteur Schreiber, là depuis février 1990, nous a annoncé son départ en retraite, explique Émeline Diarra habitante. Nous avons organisé deux soirées pour faire un état des lieux, recueillir des témoignages et Christiane a eu l’idée de faire une vidéo. »

 

Christiane est celle qui porte un bonnet dans la vidéo et raconte que son mari et elle sont en maladie de longue durée et ne peuvent pas se déplacer. « J’avais vu des gens faire des vidéos pour alerter, c’est un bon moyen pour chacun de s’exprimer et un médecin c’est primordial. » Les budgets participatifs ont financé le projet et le résultat est en ligne depuis fin janvier sur Youtube, sur les réseaux sociaux du site Nantes sud est un quartier sympa, en bande-annonce au cinéma Bonne Garde… La vidéo cumule plus de 2 500 vues pour le moment mais le collectif d’habitantes et d’habitants espère qu’elle va faire le buzz et donner envie à des médecins de s’installer. Preuve en est, une interne a déjà pris contact pour dire qu’elle cherchait des remplacements.

Dans le village du Clos-Toreau, des médecins seraient bien

Au-delà de la vidéo, les personnes impliquées, accompagnées de la CLCV et du collectif nantais pour le droit à la santé et à la protection sociale pour toutes et tous ont rencontré les élus de Nantes Métropole, l’ARS, la CPAM, la députée Julie Laernoës pour évoquer les pistes de solutions. Nantes Métropole a déjà acté l’arrivée d’un ou d’une médiatrice en santé en 2024 sur le quartier. « Cette présence sera importante car de nombreuses personnes ont besoin d’être accompagnées, précise Jean-Luc Landas, du collectif nantais pour le droit à la santé. Nous tenons des permanences quatre fois par semaine à la Maison des Confluences pour aider à retrouver des médecins. »

Cette mobilisation et la vidéo veulent aussi casser les stéréotypes attachés à ce quartier prioritaire. « On a la réputation d’être des gens assistés mais ce n’est pas vrai, affirme Anne Gruand. On sait se prendre en main et s’organiser. » Ces habitantes et habitants veulent montrer que ce quartier est un village, avec une vie sociale riche, que des médecins y seront bien. Gilles qui assure dans la vidéo qu’il ira faire ses prises de sang même s’il a peur, est prêt à faire des visites guidées. « Si des médecins étaient venus au pot de départ du Docteur Schreiber, où 200 personnes sont passées, il y aurait une liste d’attente pour s’installer dans le cabinet », conclut Anne Gruand.