2020-07-20T10:22:06Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/culture-loisirs-patrimoine/saison%20culturelle/saison%202020%202021/Bamos-1.jpg

Actualités Publié le 20 juillet 2020

14 propositions inclassables pour la saison 2020-2021

Disséminées dans la métropole, ces propositions inattendues et décalées promettent de belles découvertes.

Après la projection en plein air de
Après la projection en plein air de "¡ Bamos !", le film de Sylvain Chantal et Tom Darnal, ce dernier présentera son nouvel album à Trempolino le 29 septembre.

« Rentrée, chez vous ! »

Pour sa réouverture au public après des mois de fermeture, Trempolino pousse les murs et associe son traditionnel vide grenier musical à une fête de rentrée aux couleurs belgico-electro-boogie-house, sur sa terrasse et en entrée libre. « Une journée festive en présence de DTM Funk et Zoulou Choco, deux DJ incontournables de la scène belge », précise Guillaume David de Trempolino. 

« Terrain utile – une rentrée pour vivre le théâtre autrement »

Pour ouvrir sa saison, le TU invite pendant un mois plusieurs artistes du théâtre et de la danse avec des formats artistiques décalés. « Perrine Mornay y présentera par exemple un spectacle de twirling bâton tandis que le metteur en scène nantais Clément Pascaud invitera chaque jour le public à la découverte des écritures théâtrales et des auteurs contemporains », détaille Nolwenn Le Bihan, directrice artistique du Théâtre Universitaire.

« Lire 3.0 »

« Les jeux vidéo peuvent parfois conduire à des terres inconnues comme celles de la littérature ! », se félicite Marie Masson. La directrice culture de la Cité des Congrès invite les visiteurs à venir se divertir autour de jeux textuels et narratifs à travers une sélection de jeux vidéo sur console et ordinateur, le temps d'un après-midi dans le cadre de la « Nantes Digital Week ».

« Week »

Pour son week-end d'ouverture, la Soufflerie organise une fête gratuite en deux temps : une soirée consacrée à l'émergence de la nouvelle scène hip hop chantée en français avec 3 artistes : Swing, Joanna et Jaïa Rose (le 26) et un ciné-concert d'après le film « The substitute», de Vikash Dhorasso (le 27). « L'idée est de créer un moment convivial et d'échange autour de la programmation à venir », explique Cyril Jollard, directeur de la Soufflerie.

      
« ¡ Bamos » ! + concert de Tom Darnal 

Bamos ! propose un road trip rock’n roll et franchement drôle, où l'on suit deux personnages (Toma Darnal, ex muscien de la Mano Negra et Sylvain Chantal, journaliste) dans une tournée très DIY à travers l’Amérique latine. « Cerise sur le gâteau, Tom Darnal  jouera les titres de son dernier album à l'issue de la projection », dévoile Guillaume David de Trempolino.

      
« Nos retrouvailles »

Pour fêter le lancement de sa nouvelle saison, le Théâtre Francine-Vasse, Laboratoires Vivants, donne carte blanche au collectif Alambic' qui aime à mélanger les genres. « Nous fêterons avec ardeur nos retrouvailles tant attendues à l'occasion d'un parcours musical autour de la programmation », se réjouit Yvann Alexandre, directeur du Théâtre Francine Vasse. A ne pas manquer : l'ouverture de bal qui se fera sous la forme « d'une courte performance collective, surprenante et radieuse ».

Festival MidiMinuitPoésie #20

Le festival MidiMinuitPoésie fête ses 20 ans ! L'occasion, pour la Maison de la Poésie, de réinviter des auteurs et artistes déjà reçus lors des éditions précédentes pour des lectures-croisées, des lectures-concerts, des lectures-dessinées et des performances artistiques inédites. « Le festival se terminera en beauté le samedi 10 au Lieu Unique avec un marathon poétique de midi à minuit », souligne Magali Brazil, directrice de la Maison de la Poésie.

« A la ligne »

Figures de la scène française, Michel Cloup (ex-Diabologum) et Pascal Bouaziz (ex-Mendelson), s'associent pour faire vivre sur scène le premier roman puissant du breton Joseph Ponthus. « Un objet scénique hybride, politique et poétique, entre lecture, chanson et expérimentation musicale », résume Jean-Michel Dupas, programmateur musique à Stereolux.

« Utopiales-Traces »

Pendant trois jours, la Cité des Congrès accueille l'un des plus ambitieux festival de science-fiction : les « Utopiales ». Pour fêter ses 20 ans, le festival contemplera le chemin parcouru pour tenter de retrouver nos traces dans la poussière du temps.  « Cette année encore, artistes et scientifiques, créateurs et créatrices, auteurs et autrices remonteront ces pistes et y chercheront pour nous les traces d’un monde qui s’écrit sous nos yeux », explique  Marie Masson,  directrice culture de la Cité des Congrès.

« Affamé-e-s empli-e-s d'amour »

Conçu dans l'élan et l'urgence du déconfinement, ce projet est né d'un élan vital d'exprimer notre besoin d'amour, notre besoin de l'autre. Sur scène, quatre interprètes vont se développer en solitaire, comme un retour au primitif ou au babillage. « Entre le « Jardin des délices » de Jérôme Bosch et le film « Le Cinquième Elément », ce tableau vivant cherche à dévoiler notre part animale et notre tendresse, tout en posant la question : laquelle des deux nous fera survivre ? », explique Yvann Alexandre.

Nosfell

Artiste inclassable, Nosfell revient présenter sa nouvelle création à la Bouche d'Air. « C'est un artiste libre de toutes frontières esthétiques aux performances scéniques intenses, un explorateur sonore tout autant que de contrées intimes », explique André Hisse, directeur de la Bouche d'Air. 

« Des pieds et des mains »

Artiste équatorien, Pedro Hurtado joue du piano comme il danse. Pour la première fois, le temps d’un spectacle, il jouera et dansera du Bach, du Rameau, du Ravel du Haydn, du Satie, du Chopin, ce répertoire qu’il a étudié au conservatoire de Guayaquil. « Ce solo est un petit moment de suspension et de liberté où l'artiste navigue entre ses deux moyens d'expression, sans avoir à choisir », explique Eloïse Auffret, chargée d'action culturelle à la ville d'Orvault.

« Le dernier ogre »

Mélange de slam, de musique et de conte, ce spectacle est une mise en abîme de la figure de l'ogre traversée par le récit d'une famille d'aujourd'hui partie vivre à la campagne. « C'est mon coup de cœur du festival off d'Avignon l'année dernière », confesse Sandy Philippot, chargée de la programmation du théâtre Ligéria.  « Il fait partie de ces spectacles qui vous marquent, de ceux qu'on est heureux d'avoir eu la curiosité de voir ».

« Première neige »

Dans sa cuisine bric-à-brac, un couple un peu givré enregistre un récit de Maupassant pour la radio en bricolant bruitages et détournements d'objets. Peu à peu, l'histoire de ce couple se mêle au destin des héros de l'écrivain. « C'est un spectacle très étonnant et épatant qui s'amuse beaucoup avec les possibilités qu'offrent la marionnette. On rit et on est très émus à la fois par l'histoire qu'ils racontent », explique François Baunez, directeur du Piano'cktail.