2020-08-03T15:34:06Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/culture-loisirs-patrimoine/saison%20culturelle/saison%202020%202021/urbaine-675.jpg

Actualités Publié le 03 août 2020

4 spectacles de culture urbaine pour la saison 2020-2021

Portée par des artistes de renom ou en devenir, la culture urbaine se met en scène ! Laissez-vous surprendre.

Mourad Merzouki explore la verticalité dans son nouveau spectacle « Vertikal ».
Mourad Merzouki explore la verticalité dans son nouveau spectacle « Vertikal ».

« Les midis sonores »

A l'occasion de son festival « MidiMinuitPoésie », la Maison de la poésie accueille trois duos de performeurs-auteurs associés à des musiciens énergiques, drôles et émouvants.  « Les artistes ont été choisis pour leur inventivité à recréer une langue qui traite, aussi bien par le son que par le sens, de sujets très actuels de notre monde d’aujourd’hui », explique Magali Brazil, directrice de la Maison de la poésie. 

« Pode Ser/C'est toi qu'on adore »

Étoile montante de la danse, la nazairienne Leïla Ka est invitée à fouler les planches du Théâtre Boris Vian, en solo avec « Pode Ser » et en duo avec « C'est toi qu'on adore ». « J'ai un vrai coup de cœur pour cette chorégraphe issue de la culture urbaine », explique Muriel Dagorne, responsable du spectacle vivant au Théâtre Boris Vian. « Son énergie rageuse, qui contraste avec son physique plutôt frêle, crée le trouble chez le spectateur ».


« Vertikal »

Grand nom de la danse et de la culture hip-hop, Mourad Merzouki explore la verticalité dans son nouveau spectacle. « Il défie la notion de gravité en faisant évoluer 10 danseurs dans les airs », explique Jérôme Ménard, directeur du Théâtre de la Fleuriaye. «  La bande son d'Armand Amar, qui fusionne cordes et instruments électroniques pour accompagner les voltiges, est tout simplement géniale. C'est encore  un spectacle très beau visuellement ».


« Queen Blue »

Figure de la scène hip hop, le chorégraphe Ousmane Sy réunit sept danseuses de sa compagnie pour un ballet urbain exaltant qui questionne ce que peut être la féminité assumée ou subie. « C'est un spectacle percutant qui associe l'énergie d'un ballet classique à l'esprit freestyle de la danse hip hop », s'enthousiasme François Baunez, directeur du Piano'cktail. « La très forte présence de la musique house met le spectateur en transe ! ».