2020-06-30T10:57:26Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/culture-loisirs-patrimoine/tour%20bretagne/3tour675.jpg

Actualités Publié le 30 juin 2020

La Tour Bretagne en 10 photos étonnantes

18 novembre 1976 : la Tour Bretagne est inaugurée dans l'euphorie verticale des années 60-70. 30 juin 2020 : le gratte-ciel ferme ses portes pour plusieurs années de travaux. Retour en images sur cet emblème de Nantes.

En lieu et place du vieux quartier du Marchix se construit après-guerre la Nantes « moderne ». Au sud d’une place Bretagne repensée par l’architecte Roux-Spitz, reste une parcelle exiguë de 1 800 m2. « Le premier adjoint d’André Morice a avancé l’idée d’une tour, raconte Guy Jarousseau, ancien chef de l’urbanisme à Nantes. Toutes les villes en voulaient une. Elle est le reflet de cette époque ».
En lieu et place du vieux quartier du Marchix se construit après-guerre la Nantes « moderne ». Au sud d’une place Bretagne repensée par l’architecte Roux-Spitz, reste une parcelle exiguë de 1 800 m2. « Le premier adjoint d’André Morice a avancé l’idée d’une tour, raconte Guy Jarousseau, ancien chef de l’urbanisme à Nantes. Toutes les villes en voulaient une. Elle est le reflet de cette époque ».
L'architecte Claude Devorsine et l'ingénieur-conseil Marcel André conçoivent entre 1966 et 1968, le gratte-ciel devant s'élever sur la parcelle, trapézoïdale et présentant un dénivelé de 15 mètres. En 1969, un groupe de promoteurs nantais se constitue pour gérer la partie immobilière du projet. Les travaux commencent le 30 septembre 1971. Cette photo du chantier date de novembre 1972.
L'architecte Claude Devorsine et l'ingénieur-conseil Marcel André conçoivent entre 1966 et 1968, le gratte-ciel devant s'élever sur la parcelle, trapézoïdale et présentant un dénivelé de 15 mètres. En 1969, un groupe de promoteurs nantais se constitue pour gérer la partie immobilière du projet. Les travaux commencent le 30 septembre 1971. Cette photo du chantier date de novembre 1972.
Un an plus tard, en septembre 1973, voici le chantier vu du cours des 50-Otages. Les chiffres de l’édifice donnent le tournis : 5 ans de travaux, 144 m de haut, 80 000 tonnes de béton et d’acier, 41 niveaux dont 32 de bureaux et 6 de parking, 16 000 m2 de superficie totale, 8 ascenseurs et 7 escalators pour environ 800 personnes à y travailler.
Un an plus tard, en septembre 1973, voici le chantier vu du cours des 50-Otages. Les chiffres de l’édifice donnent le tournis : 5 ans de travaux, 144 m de haut, 80 000 tonnes de béton et d’acier, 41 niveaux dont 32 de bureaux et 6 de parking, 16 000 m2 de superficie totale, 8 ascenseurs et 7 escalators pour environ 800 personnes à y travailler.
« Erreur », « symbole de l’arrogance de l’argent »… Journaux et livres regorgent de jugements négatifs sur la Tour. Julien Gracq la voit « plantée toute seule agressivement comme le pieu de Dracula au cœur de cette ville vampirique » !  Pourquoi ce désamour ? « La Tour ne parle pas aux Nantais, elle apparaît comme une forteresse inaccessible », relève l’architecte Luc Stanescou, qui a consacré sa thèse à l’édifice.
« Erreur », « symbole de l’arrogance de l’argent »… Journaux et livres regorgent de jugements négatifs sur la Tour. Julien Gracq la voit « plantée toute seule agressivement comme le pieu de Dracula au cœur de cette ville vampirique » ! Pourquoi ce désamour ? « La Tour ne parle pas aux Nantais, elle apparaît comme une forteresse inaccessible », relève l’architecte Luc Stanescou, qui a consacré sa thèse à l’édifice.
La Tour Bretagne terminée, sa commercialisation est un échec, du fait de loyers et charges élevés. Le restaurant du 29e étage et la discothèque du sous-sol ferment rapidement, l’idée de centre commercial est abandonnée. Les administrations prendront le relais.
La Tour Bretagne terminée, sa commercialisation est un échec, du fait de loyers et charges élevés. Le restaurant du 29e étage et la discothèque du sous-sol ferment rapidement, l’idée de centre commercial est abandonnée. Les administrations prendront le relais.
Avec ses 144 m, c’est la quatrième tour de bureaux la plus haute de France, hors région parisienne. Une fois par an, deux employés s’attaquent au nettoyage des 3 000 vitres de l’édifice, à l’aide d’une grande nacelle. L’opération prend environ un mois.
Avec ses 144 m, c’est la quatrième tour de bureaux la plus haute de France, hors région parisienne. Une fois par an, deux employés s’attaquent au nettoyage des 3 000 vitres de l’édifice, à l’aide d’une grande nacelle. L’opération prend environ un mois.
Décriée, la Tour fait malgré tout travailler les imaginaires. Pour ses 20 ans, en 1996, des étudiantes commercialisent 1 000 flacons d’un parfum « Antor ». En décembre 2009, pour le Sommet de Copenhague, l’édifice portent l’inscription WE CAN ACT NOW sur ses quatre faces à l’initiative de l’association Et si on s’activait ?
Décriée, la Tour fait malgré tout travailler les imaginaires. Pour ses 20 ans, en 1996, des étudiantes commercialisent 1 000 flacons d’un parfum « Antor ». En décembre 2009, pour le Sommet de Copenhague, l’édifice portent l’inscription WE CAN ACT NOW sur ses quatre faces à l’initiative de l’association Et si on s’activait ?
Ballet d’hélicoptère dans le ciel nantais ! En mars 2015, l’hélitreuillage est nécessaire pour changer la climatisation de la tour. 40 tonnes de matériel sont ainsi transportés…
Ballet d’hélicoptère dans le ciel nantais ! En mars 2015, l’hélitreuillage est nécessaire pour changer la climatisation de la tour. 40 tonnes de matériel sont ainsi transportés…
Le 15 juin 2012, la terrasse du 32e étage est rouverte au public après plus de 10 ans de fermeture. Le plasticien nantais Jean Jullien a imaginé ici un bar, le Nid. Les clients s’y assoient dans des sièges en forme de coquilles d’œuf, sous l’œil bienveillant d'une gigantesque cigogne.
Le 15 juin 2012, la terrasse du 32e étage est rouverte au public après plus de 10 ans de fermeture. Le plasticien nantais Jean Jullien a imaginé ici un bar, le Nid. Les clients s’y assoient dans des sièges en forme de coquilles d’œuf, sous l’œil bienveillant d'une gigantesque cigogne.
Le 12 juin 2016 a lieu la première édition du Tower Run, une épreuve solidaire au profit de Mécénat chirurgie cardiaque qui consiste à monter le plus vite possible la rampe d’accès puis les 700 marches de la Tour Bretagne. Le coureur le plus rapide ne mettra que… 3’11’’ !
Le 12 juin 2016 a lieu la première édition du Tower Run, une épreuve solidaire au profit de Mécénat chirurgie cardiaque qui consiste à monter le plus vite possible la rampe d’accès puis les 700 marches de la Tour Bretagne. Le coureur le plus rapide ne mettra que… 3’11’’ !

Pour aller plus loin

La Tour Bretagne en passe d’être achevée : reportage de FR3 Pays de la Loire, journal du 26 avril 1975 (archives Ina).