2021-01-19T12:12:39Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/nature-environnement/d%c3%a9fis%20transition/defis-transition-confinement-21-675.jpg

Actualités Publié le 19 janvier 2021

Comment les défis transition s'animent à distance

En ce début janvier, les trois défis transition (alimentation, énergie, zéro déchet) ont été lancés. Pour qu'ils demeurent des moments vivants et entraînants pour les participants, les animateurs ont dû se creuser la tête... Témoignages.

Pour rendre plus concret le défi alimentation, ses animatrices se sont essayées à la vidéo.
Pour rendre plus concret le défi alimentation, ses animatrices se sont essayées à la vidéo.

Défi alimentation : "Je n'avais jamais fait de montage vidéo de ma vie..."

Laura Natiez, animatrice Animatrice au centre socioculturel associatif de la Bugallière : "On s’adapte beaucoup. Notre première rencontre aurait dû avoir lieu en novembre. Au lieu de cela, nous avons beaucoup d’échanges par mail. Je coanime avec une bénévole du quartier de la Bugallière. Nous avons fait une distribution de kits auprès des participants, et nous leur avons présenté le défi. Pour le moment, on ne s’est pas rencontrés. On fonctionne avec un groupe Whatsapp pour communiquer et que les participants puissent échanger entre eux. Je leur avais aussi fait passer un questionnaire pour voir les attentes qui ressortent et ensuite m’adapter. 

L'objectif du défi est que la dynamique du groupe porte et motive tout le monde. En décembre, nous avons fait une vidéo avec Souad, la bénévole. Nous avons interviewé un productrice de volailles, qui a un petit magasin. Nous lui avons acheté des produits et nous avons cuisiné un repas. Je n’avais jamais fait de montage vidéo de ma vie. C'était drôle, et même si ça fait un peu amateur, on était très contentes du résultat.

Pour janvier, nous avons envie de faire une visite en réel pour que les participants se rencontrent, par petits groupes. Les producteurs ne sont pas fermés à l’idée. Pour la suite, on a déjà des idées d’ateliers qui sont en présentiel, je réfléchis à comment les créer en visio, notamment des ateliers cuisine. 
C’est sûr que c’est un peu frustrant, on imaginait des échanges en réel. C'est difficile de se rendre compte si tout le monde est vraiment dedans, mais beaucoup ont joué le jeu pendant les relevés d’achat (pendant le défi alimentation, les participants étudient le ticket de caisse de leurs courses, NDLR)."

 

Défi Zéro déchets : "On a même fait une photo de groupe à distance"

Florian Roquinarc'h, chargé de mission développement durable et pratiques urbaines chez Ecopôle:  "On utilise une plateforme numérique créée par le Cler, qui nous est fournie par Nantes Métropole. Cette plateforme permet de constituer des équipe, de créer des comptes participants, de renseigner les pesées, de répondre à petits sondages... Cela nous permet de faire des actualités qui sont ensuite relayées aux participants.

Le temps de lancement s'est déroulé en ligne, avec une belle participation, nous avons été agréablement surpris. Nous avons fait plus concis et plus court que d’habitude, car on sait que l'on décroche plus vite derrière un écran. Nous essayons de rythmer en changeant les intervenants, et on essaie de conserver un aspect participatif, avec un outil de webinaire qui permet de partager son écran, de charger des vidéos. Tout le monde peut réagir par la voix et par chat. On a même fait une photo de groupe avec les caméras.

D’habitude, on positionne chacun sur sa rue dans la carte de la métropole, au siège de Nantes Métropole. On l’a fait avec un fond de carte où tout le monde créait un onglet avec le nom de son foyer, de son équipe. Pour l’instant, c’est plutôt très positif, les gens ont bien répondu présent, proportionnellement plus que sur précédentes éditions. Et même moi qui ne suis pas du tout pro numérique, ça ne me crée pas de problème."

 

Défi énergie : "On crée des petits challenges hebdomadaires sur la plateforme et Facebook"

Charline Boileve, conseillère en rénovation, à l'espace info énergie: “Cette année, on a changé de façon de faire. Il y a moins d’équipes. Certaines sont en autonomie. Elle peuvent utiliser notre plateforme numérique, mais ne participent pas aux animations. Pour les événements, nous les avons conviées, mais c'est forcément plus difficile de les accompagner.  Nous avons fait des des webinaires, au lancement et à mi-parcours. On a présenté la mallette succinctement  (pendant le défi énergie, les familles se voient remettre une mallette contenant plusieurs outils permettant de surveiller et de modérer leur consommation d'énergie, NDLR). Et nous allons essayer de lancer des réunions au format numérique.

Nous avons mis en place des permanences pour donner les mallettes aux équipes. C'est le référent qui vient, et ensuite les familles se partagent les mallettes et le référent réexplique le fonctionnement. Cette année, c’est sûr que la communication est moins évidente, mais on fait du mieux qu'on peut. Evidemment on utilise beaucoup le numérique, avec les webinaires mais aussi en envoyant des mails. Et on tient des permanences le mercredi matin par téléphone pour répondre aux questions, avec la possibilité pour ceux qui le souhaitent de prendre des rendez-vous. 

On a créé des petits challenges hebdomadaires sur la plateforme et sur Facebook. On essaie de les accompagner au mieux pour créer une dynamique d’équipe. Comme tous les ans, il y a des foyers qui décrochent. Mais dans le fond, ça reste comme d'habitude."

Ça peut vous intéresser