2020-04-06T16:28:20Z https://metropole.nantes.fr/files/images/nantes-entraide/solidaire/APAC675.png

Actualités Publié le 06 avril 2020

A Saint-Jo avec l’ALPAC : « Ne pas s’enfermer chacun dans sa case »

L’amicale laïque de Saint-Joseph-de-Porterie à Nantes-Erdre se mobilise auprès de ses adhérents pour continuer ses activités à distance.

ALPAC Nantes
L’association propose des alternatives en ligne à ses activités (photo ALPAC Nantes).

L’ALPAC propose de nombreuses activités dans le quartier Nantes-Erdre : danse, théâtre, lecture, aide aux devoirs, sport… Une centaine de bénévoles et 13 salariés font vivre l’association toute l’année. Des liens sont tissés dans le quartier, aidant au mieux vivre des habitants de toutes les générations.
Du fait du confinement, toutes les activités ont été stoppées dans leur forme habituelle. Il en fallait plus pour décourager les bénévoles et salariés de l’association, qui ont tout fait pour garder le contact avec les 1 500 adhérents.

Créer du lien malgré tout

« Nous avons souhaité imaginer d’autres manières de conserver ce lien qu’il y a entre les gens, explique Michel Gautier, président de l’ALPAC. L’objectif est de ne pas s’enfermer, chacun dans sa case. Il faut continuer à s’ouvrir par tous les moyens, tout est bon ! »

Exemple avec les cours d’informatique habituellement proposés par l’amicale. Depuis 15 jours, des sessions d’entraide continuent par visioconférence tous les mercredis matins pour les personnes adhérentes à l’activité. Même si la connexion à distance perturbe l’accès aux ressources pour certains, la plupart échangent sur les meilleures façons d’utiliser internet, les smartphones, les précautions à avoir…

De leur côté, les animateurs et professeurs de gym d’entretien et de danse contemporaine utilisent la visioconférence pour continuer à donner leurs cours. A l’atelier photographique de l’Erdre, on organise les séances de « critiques photos » à distance et on travaille sur des thèmes autour du confinement. D’autres proposent newsletters, enregistrements sonores, vidéos... L’objectif : ne pas s’oublier les uns les autres – et encore moins les personnes isolées.

Ça peut vous intéresser