2021-04-22T10:57:03Z https://metropole.nantes.fr/files/images/nantes-entraide/solidaire/Unis%20Cit%c3%a9s/Unis675.jpg

Actualités Publié le 22 avril 2021

Une balade urbaine pour rompre avec la solitude

Depuis décembre, Unis-Cité et la Tan se sont associés pour proposer aux personnes âgées de plus de 55 ans des balades urbaines en transports en commun. Après une escale à Trentemoult le 21 avril, la dernière étape de Voy’Âgeurs aura lieu le 19 mai. Reportage.

Unis-Cité et la Tan s’unissent avec Voy’Âgeurs pour lutter contre l’isolement des seniors (crédit : Patrick Garçon)
Unis-Cité et la Tan s’unissent avec Voy’Âgeurs pour lutter contre l’isolement des seniors (crédit : Patrick Garçon)

En cette belle matinée de printemps, quatre jeunes services civiques attendent patiemment au Parc de la Bourgonnière de Saint-Herblain que les personnes âgées qu’ils ont conviées à une balade les rejoignent. Elles sont deux ce matin : Monique et Marianne. Nolwenn Bruyant, d’Unis-Cité, relativise : « C’est une année test. Mais je suis certaine que ça se développera l’année prochaine, surtout si la Covid s’atténue. » 

Pour l’heure, hors de question de renoncer à la promesse d’une escapade jusqu’à Trentemoult. Le groupe s’engouffre dans le 81 et profite de la demi-heure en bus pour nouer connaissance. À la faveur des sièges en duo, propices aux confidences, une service civique s’installe près d’une aînée car, comme le confirme Naomie, 17 ans, l’objectif du programme Voy’Âgeurs est double : « L’idée est de prouver aux seniors qu’il est possible de prendre les transports en commun en toute sécurité : ils sont prioritaires pour s’asseoir et les gestes barrières sont respectés. Mais nous menons aussi cette action pour les sortir de l’isolement. » La jeune fille l’avoue, elle n’avait pas jusqu’à présent vraiment conscience de la solitude des anciens : « Cette expérience m’a permis de constater que cette période est vraiment dure, pas que pour les étudiants, pour tout le monde. Et puis nous créons des liens intergénérationnels, j’aime vraiment ça et j’ai décidé de rester dans ce domaine à l’issue de mon contrat. » 

« C’est bon pour tout le monde »

Ce n’est pas Marianne Couteau, 85 ans, qui l’en dissuadera : « C’est rare de trouver des jeunes qui s’occupent ainsi des personnes plus âgées, et je pense que c’est bon pour tout le monde, pour eux comme pour nous. » Ravie de cette excursion, la vieille dame se confie : « Je fais une promenade tous les jours, je vais voir les bateaux sur l’Erdre. C’est très agréable mais la solitude me pèse. Je suis presque tout le temps seule, pas grand monde ne vient me voir. Je reçois des coups de fil mais très peu d’invités, les gens à notre époque ont peur de la maladie. » Même constat pour Monique Allain, 85 ans également : « Inviter ou aller chez quelqu’un est devenu compliqué. Avec mon mari, nous avons eu deux arrières-petits-enfants en 2020, nous ne pourrons pas dire que nous les aurons connus petits… Surtout que nous n’avons pas internet, nous n’étions pas habitués à tout ça et nous avions pensé que nous n’en serions pas capables, mais aujourd’hui ça nous manque. » 

Dans ce quotidien perturbé, le trajet en Navibus qui mène de Gare Maritime à l'ancien village de pêcheurs offre une vraie bouffée d’air pur. La promenade et les conversations se poursuivent, au gré des ruelles pittoresques, pour le plus grand plaisir de Charlotte Simon, tout juste 20 ans : « Je ne suis pas trop timide donc j’arrive facilement à établir un lien avec les personnes âgées dont je m’occupe, on s’amuse bien, on rigole. » Un sourire pétillant sur lequel s’achève cette matinée de communion où l’on se jure de se revoir vite.

À noter

Prochain rendez-vous le 19 mai, à 10h, au Square des Rossignols à Bellevue, balade jusqu’au Parc du Grand-Blottereau puis retour. Durée : environ 1h30. 12 participants maximum. Inscription sur tan.fr ou par téléphone au 07 49 33 72 26.