2020-03-30T18:27:56Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/egalite-sante-solidarite/coronavirus/mobilisation/soutienfragile675.jpg

Actualités Publié le 30 mars 2020

Un soutien spécifique aux plus fragiles

Le confinement est une période difficile pour tous, mais plus encore pour certains. Ville et Métropole se mobilisent pour les aider.

soutienfragile800.jpg

Personnes âgées et dépendantes

Dès le 7 mars, le Plan Bleu a été déclaré dans les établissements municipaux pour protéger les résidents : régulation des entrées sur sites puis  confinement individuel des résidents dans leur chambre, installation d’équipements pour des appels en visio pour conserver le lien avec les familles.

Le dispositif  Ô Menu, qui propose un portage des repas aux personnes âgées vivant à leur domicile a été maintenu, avec une mise en œuvre stricte des mesures barrières : le portage à domicile des repas a ainsi été élargi dès le 13 mars aux personnes qui venaient habituellement déjeuner dans des résidences (50 à 70 par jour) et à celles et ceux  de plus de 60 ans qui en font la demande auprès du 02 40 99 28 10. Aujourd’hui, ce sont plus de 550 repas qui sont livrés quotidiennement.

Un appel à la solidarité entre voisins a été lancé. L’idée est que l’on puisse vérifier la bonne santé des personnes âgées isolées, comme dans le cas de la canicule, tout en respectant scrupuleusement les consignes des gestes barrières.

Enfin, la Ville de Nantes a également réuni le réseau local Mona Lisa qui regroupe une dizaine de structures agissant auprès des personnes âgées (ORPAN, Petits Frères des Pauvres, Association Astrée, etc.) afin de coordonner leur action ; le dispositif canicule qui recense des personnes isolées qui en font la demande, a également été réactivé pour prendre des nouvelles régulièrement et s’enquérir de leur situation. Il est également possible de se faire connaître auprès d’AlloNantes.     

Publics  précaires et fragiles

Dès les premiers jours de la crise, une attention particulière a été accordée aux personnes précaires, en maintenant ouverts les bains douches et l’accueil de jour, en affichant les gestes barrières et en rappelant en plusieurs langues les mesures d’hygiène. Avec le prolongement de la trêve hivernale, le site Gustave Roch est resté bien évidemment ouvert. Depuis, la Ville de Nantes a mis à disposition de l’État le gymnase Emile Morice pour l’accueil de SDF : il ouvrira ce mardi 31 mars avec le concours de La Croix Rouge.

La Ville a également maintenu ouverts le CCAS et l’espace Agnès Varda (bains-douches et restaurant social), ainsi que toutes les prestations urgentes (aides sociales et intervention sociale en urgence) mais les accueils se font désormais par téléphone, via AlloNantes et non plus physiquement.

Nantes invite les personnes les plus fragiles à se faire connaître (via AlloNantes dont le service a été renforcé), à l’instar de ce qui a été mis en place durant les canicules.

Près de 5 000 kits d’hygiène sont commandés et en cours de distribution auprès des personnes fragiles et aux plus précaires. Leur distribution est coordonnée avec les acteurs associatifs.

Sites de distribution de nourriture :

Poursuite des points de distribution habituels organisés par la Croix Rouge, le Diaconat Protestant, es Restos du cœur (5200 colis distribués), le Secours populaire (800 colis distribués) avec le constat partagé des associations de la venue de publics non habitués.

Au-delà de l’aide alimentaire en point fixe, un partenariat qui s’appuie sur les restos du cœur, Et ma douche, Féminité sans abri, a déjà permis de répondre aux besoins de 130 personnes, ménages précaires hébergés (via SIAO) et/ou logés. Afin de renforcer cet « aller-vers», un partenariat est en cours de stabilisation avec la Croix Rouge et la Banque alimentaire pour des colis de denrées utiles et produits pour bébés, des produits d’hygiène… La Croix Rouge organise les ramasses de denrées, le stockage, la conception des colis (en partenariat avec l’association un Brin de Causette) et la livraison dans les hôtels ou logements.

Globalement, l’approvisionnement des associations participant à l’aide alimentaire est notamment assuré grâce à un renfort de la Banque Alimentaire par la collectivité et avec l’appui de La Croix Rouge.

Des maraudes sont poursuivies :

Ce dispositif évolue au fil des jours : les informations sont mises à jour en continu sur le site de la Ville de Nantes.

Femmes victimes de violence

Le centre Citad’elles pour les femmes victimes de violence et leurs enfants demeure ouvert. L’accueil et l’écoute téléphoniques de Citad’elles sont assurés par les coordinatrices de parcours 24h/24h 7j/7j au 02 40 41 51 51 (avant de se déplacer) ou par mail (contact@nantescitadelles.fr). Pour les situations d'urgence évaluées par les coordinatrices lors des entretiens téléphoniques, un rendez-vous sur site sera proposé aux femmes avec une possibilité de mise en sécurité dans un hébergement ou logement dédié.  Les permanences habituellement assurées par les acteurs associatifs et institutionnels au sein de Citad’elles sont reportées jusqu'à nouvel ordre. Toutefois, les coordinatrices de parcours de Citad'elles pourront orienter les femmes vers les permanences téléphoniques qui restent ouvertes.

Solidarité et lutte contre l’isolement avec l’Accoord

L’Accoord a dû fermer ses portes et annuler ses activités dans ses 20 centres socioculturels depuis le lundi 16 mars dernier. Elle assure néanmoins l’accueil quotidien, 7 jours sur 7 en centre de loisirs pour les enfants des personnels mobilisés par la gestion de la crise sanitaire ; elle a par ailleurs mis en place plusieurs actions participant à rompre l’isolement et à maintenir quelques activités à distance :

Ça peut vous intéresser