2021-12-15T17:19:19Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/logement-urbanisme/habitat-participatif/habitat-participatif-reze-jaguere-675.jpg

Actualités Publié le 15 décembre 2021

3 questions à se poser avant de se lancer dans l’habitat participatif

De nombreux projets d’habitat participatif sont en cours ou se lancent sur la métropole. Habiter autrement avec ses voisins est tentant mais le parcours est long et parfois compliqué, c’est pourquoi Nantes Métropole encourage et soutient ces projets pour faciliter leur mise en œuvre.

Une vingtaine de projets d'habitat participatif, comme le projet Rezé Jaguère, sont soutenus foncièrement ou financièrement par la Métropole. © Céline Jacq pour Nantes Métropole
Une vingtaine de projets d'habitat participatif, comme le projet Rezé Jaguère, sont soutenus foncièrement ou financièrement par la Métropole. © Céline Jacq pour Nantes Métropole

L’habitat participatif, c’est quoi ? Pour qui ?

Pour s’engager dans l’habitat participatif, il faut envisager son logement et les relations avec ses voisins autrement. Un groupe de futurs voisins se réunit en collectif, puis imagine et construit ensemble des logements individuels et des espaces communs (jardins, buanderie, salle commune, chambre d’amis…).

Ce qui nous a attiré dans l’habitat participatif c’est la convivialité, l’ambiance village, faire grandir nos enfants ensemble, partager des choses. C’est aussi un bon moyen pour faire des maisons plus sobres, plus écologiques.

Erwan Richard, projet Mozaïk des Garettes à Orvault

Tout le monde peut se lancer dans l’habitat participatif grâce aux différentes possibilités d’acquisition : l’accession libre, l’accession-location ou le locatif social. Suivant les projets, certains groupes sont constitués en auto-promotion. Ils se chargent de tout l’administratif ou sont accompagnés par un promoteur. « Nous mettons nos compétences à disposition du groupe pour monter le projet et porter l’ensemble des risques, explique Eric Richard, directeur d’Iceo, promoteur de l’économie sociale et solidaire qui accompagne trois projets sur la métropole. Nous achetons le terrain, nous payons l’architecte, nous rassurons les banques, les assurances… Cela simplifie le travail et surtout démocratise l’habitat participatif. » Erwan Richard confirme qu’être en auto-promotion n’est pas facile et demande beaucoup de temps et de disponibilité, mais il est très content de l’expérience et a beaucoup appris. « Le maître-mot dans un projet d’habitat participatif est la patience !», affirme-t-il. Entre la constitution du collectif et l’emménagement, il faut compter au minimum trois ans.

Quels sont les programmes en cours ?

Plusieurs projets sont tout juste terminés sur la métropole nantaise, comme Les Jardins de Barbara en locatif-social, porté par Nantes Métropole Habitat à Nantes Ripossière. D’autres le seront début 2022 à l’image du projet Jaguère à Rezé. Mais il il y a aussi des projets qui commencent tout juste ou continuent d’avancer à Saint-Herblain, La Montagne, Rezé, Nantes... Tous ne sont pas complets, il est donc possible de les rejoindre en cours de route.
« Il y a toujours un peu de turn-over dans ces groupes, pour diverses raisons, mutations, divorces, essoufflement, explique Eric Richard d’Iceo. C’est pourquoi nous travaillons aussi sur les notions de gouvernance, de prise de décisions par consentement, de gestion des conflits… » À Orvault, Erwan Richard et ses voisins de Mozaïk des Garettes doivent emménager à l’automne 2022. Ils seront 9 foyers, dont 8 familles. Ils ont déjà prévu d’organiser un festival dans leur jardin, d’être point de collecte Amap, bref d’être ouverts sur le quartier. À Rezé Jaguère, le projet compte 15 logements, plus une salle commune avec cuisine pour se retrouver et un grand dortoir pour accueillir les amis de tout le monde. À Nantes Bottière-Chesnaie, deux projets se sont retrouvés, Hameau des Noues et Maison Mutiple, pour constituer l’un des plus grands projets d’habitat participatif de France, avec 33 foyers. « Nous en sommes aux appels d’offres pour choisir les artisans et nous travaillons aussi sur la gestion de la copropriété », précise Françoise Laville, qui a initié  le projet de Maison Multiple avec un collectif de femmes seniors en quête de solution pour ne pas vieillir seules.

Consultez la carte des projets sur la métropole.

Quel soutien de la Métropole ?

Depuis plusieurs années, Nantes Métropole encourage ce type d’habitat par différents moyens. En février 2016, elle a ciblée 10 terrains sur la métropole et les a réservés pour des projets d’habitat participatif. Huit d’entre eux ont été livrés ou sont en cours de construction. « Quand notre projet a capoté sur le premier terrain fléché, la Métropole nous a orientés vers un autre site, précise Françoise Laville. L’achat du terrain est l’une des grosses difficultés de l’habitat participatif si la collectivité n’en propose pas. »

Aujourd’hui, une vingtaine de projets sont soutenus foncièrement mais aussi financièrement par la Métropole. « La collectivité prend en charge une partie de l’assistance à maîtrise d’ouvrage si les groupes le souhaitent, précise Benoît Bellamy, à la direction de l’habitat. Elle verse aussi des subventions à des associations qui accompagnent des projets comme l’Echo-habitants, Hâl-âge et Habitats énergies naturels. »  La Métropole propose également un guichet unique pour s’informer sur toutes les questions relatives au logement à la Maison de l’habitant (voir ci-dessous).

En savoir plus

L’engouement est là et les premiers terrains réservés par la Métropole en 2016 sont quasiment tous occupés. Désormais à chaque projet immobilier sur la métropole, nous réfléchissons à l’intégration de l’habitat participatif. Grâce à notre engagement et celui des bailleurs sociaux et des coopératives, cette forme d’habitat conviviale et solidaire s’ouvre à tous les foyers, quels que soient leurs revenus.

Pascal Pras, vice-président de Nantes Métropole en charge de l'habitat et de l'urbanisme durable

Pratique

L’habitat participatif vous intéresse ?
La Maison de l’habitant propose les rencontres mensuelles sur le sujet pour se renseigner en abordant différentes thématiques, ainsi que les bourses aux projets, sorte de forum où les habitants et les associations investis dans ce type de projet sont présentes pour rencontrer les intéressés. Plus d’infos sur adil44.fr

Maison de l’habitant
12 rue du Président Herriot
44000 Nantes
Tél. 02 40 89 30 15
contact@adil44.fr