2022-12-06T10:44:47Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/economie-emploi/recyclerie/ressourcerie.jpg

Cadeaux : et si vous achetiez de la seconde main ?

Actualités Publié le 06 décembre 2022

Entre l’inflation et le changement climatique, la période des fêtes, synonyme de surconsommation de cadeaux neufs, est le moment idéal pour se mettre à l’achat d’occasion. Pour consommer local, vert, tout en faisant des économies.

La plus ancienne ressourcerie de la métropole, la Ressourcerie de l'Île, récupère et valorise 800 tonnes d'objets par an. © Ludovic Failler
La plus ancienne ressourcerie de la métropole, la Ressourcerie de l'Île, récupère et valorise 800 tonnes d'objets par an. © Ludovic Failler

En à peine 20 ans, le marché de la seconde main s’est installé petit à petit dans notre quotidien. En 2005, 17 % des Français consommaient d’occasion : ils sont aujourd’hui deux tiers à se déclarer prêt à le faire.

Les freins à cet achat que sont la peur de la mauvaise qualité ou de la panne, la peur de la contamination (même si l’objet ou le vêtement est lavé, il a appartenu à quelqu’un d’autre) ou la culpabilité de ne pas offrir du neuf à Noël s’effacent progressivement. Ils laissent place aux intérêts financier, récréatif en chinant la perle rare, et écologique avec la critique de la surconsommation.

Le réemploi, nouveauté de l’Autre Marché

Depuis 2009, à chaque Noël, l’Autre Marché piloté par les Ecossolies permet de promouvoir des acteurs et actrices locaux. Cette année, la nouveauté est un espace permanent dédié au réemploi. Des ressourceries et des recycleries vont proposer leurs produits de seconde main mais également des ateliers pour réaliser un Noël 100 % réemploi, que ce soit en faisant ses décorations ou ses cadeaux.

« Cela répond à des enjeux économiques, les clients peuvent avoir des produits de qualité à prix doux, affirme Mahel Coppey, élue nantaise déléguée aux déchets et à l’économie circulaire. À des enjeux écologiques pour éviter le gaspillage et la surconsommation ; et à des enjeux de solidarité car les ressourceries emploient souvent des personnes en insertion. »

Tout se trouve en ressourceries

Au-delà de l’Autre Marché, une multitude d’adresses à Nantes et dans l’agglo permettent d’acheter de seconde main. Quoi que l’on cherche, presque tout se trouve dans les ressourceries. De la mercerie ? Le Petit Grenier. Des plantes vertes ou du matériel de jardinage ? La Brocante Verte et les Virevoltantes. De l’électroménager ? Envie 44. Du matériel de travaux ? Stations Services. De la puériculture ? Le Petit Lieu, Joujou d’Atao et d’autres. De l’équipement sportif ? SupporTerre. Une quinzaine de ressourceries généralistes sur la métropole proposent aussi des meubles, de la vaisselle, des livres, des vêtements, de la déco… (La ressourcerie de l’île, Le Grand Magasin, Emmaüs, Le TransiStore…) Le principe : les structures récupèrent les dons de particuliers, d’entreprises ou directement en déchetterie, trient, vérifient, nettoient et revendent tout ce qui est encore en bon état et qui fonctionne à bas et juste prix. Chez Joujou d’Atao, plus de 10 tonnes de jeux et jouets ont été collectés en 2021 et 70 % ont été valorisés et revendus entre 50 % et 70 % du prix neuf. « Nous sommes très exigeants sur la sécurité et l’hygiène afin de rassurer les clients », explique Diane Bégard, la coordinatrice.

Pour les plus aventureux, vous pouvez même confectionner vos cadeaux en récup' grâce à des ateliers proposés par des professionnels ou des structures comme les centres Accoord, la Galerie du zéro déchet, les ressourceries… Il n’y a plus qu’à se lancer !

Les bonnes adresses

Édité par le magazine des Autres Possibles, le guide Nantes (et alentours) durable et solidaire recense 600 adresses engagées pour le quotidien, dont les lieux pour acheter de seconde main.
15€ sur le site des Autres Possibles.

Un premier Voyage en hiver