2023-06-21T17:53:21Z https://metropole.nantes.fr/files/images/actualites/sports/pom%20reze/bomreze800.jpg

En 2028, un bassin olympique métropolitain pour tous

Actualités Publié le 21 juin 2023

La rentrée 2028 sera marquée par l’ouverture de la nouvelle piscine métropolitaine construite sur la Zac Pirmil Les Isles à Rezé. Un équipement attendu notamment par les clubs et conçu pour une pratique de la natation  accessible à tous les publics.

Le futur bassin olympique métropolitain ouvrira à Rezé en 2028 © Stéphane Bellanger.
Le futur bassin olympique métropolitain ouvrira à Rezé en 2028 © Stéphane Bellanger.

Aujourd’hui, il n’existe pas sur la métropole ni sur la région d’équipement permettant de répondre de manière satisfaisante aux besoins d’entraînement des nageurs inscrits sur les listes ministérielles du haut niveau. D’autre part, les piscines enregistrent une fréquentation accrue et une attente des associations, du grand public et des scolaires, en particulier ceux du premier degré dans le cadre de l’apprentissage du « savoir nager ».

Le programme prévoit d’offrir aux athlètes de haut niveau des conditions performantes d’entraînement, la possibilité d’accueillir des compétitions, de recevoir des scolaires et d’accueillir les habitants de la métropole.

Concrètement, il comprend :
    • Un bassin sportif de 50 mètres et 10 lignes d’eau avec une profondeur allant de 1,8 m  à 3,5 m pour permettre la natation artistique et la natation de course, ainsi qu’aux pratiques subaquatiques et aux associations dispensant de la formation aux métiers du sport et au secourisme. Ce bassin sera équipé d’un quai mobile, pour le diviser en plusieurs bassins de 50 et 25m et ouvrir ainsi les usages en simultané pour plusieurs disciplines ou publics, tout au long de la journée. Il sera également pourvu d’une tribune de 750 places adaptées à l’accueil du public pour des compétitions nationales pour les catégories autres qu’Élites (ex Championnat de France jeune de natation artistique), des meetings Open qui permettent la participation de délégations étrangères...
    • Un bassin polyvalent de 25 mètres et 10 lignes d’eau avec une profondeur variant de 0,9 à 1,8 mètre adaptée à l’entraînement des sportifs de haut niveau mais également à l’apprentissage scolaire de la natation, à la pratique associative pour des activités de loisir, de découverte, de sport santé ou encore d’accompagnement des publics aquaphobes.
    • Une pataugeoire de 60m² utile aux premiers pas des publics aquaphobes et des scolaires débutants et également favorable à l’accueil de familles.

« Il fallait un équipement structurant permettant à nos nombreux nageurs de s’entraîner, et aux nombreux scolaires d’apprendre à nager. Aujourd’hui, il y a un manque de lignes d’eau au vu de la démographie de la métropole. Ce projet répond à la question performance/haut niveau, à l’accompagnement des compétitions, des scolaires et des associations » souligne Ali Rebouh, en charge du sport de haut niveau à Nantes Métropole.

Une piscine inclusive

Des cabines de change et des douches destinées aux personnes à mobilité réduite et des cabines de grande taille pour les personnes tétraplégiques seront aménagées. Ainsi que des cabines et douches individuelles dans ou à proximité immédiate des vestiaires collectifs dédiés aux clubs et aux scolaires pour réduire certains freins à la pratique de la natation. Il est également prévu la création d’un chenil pour l’accueil des chiens d’assistance et une ergonomie des espaces pour les personnes à mobilité réduite ou malvoyantes. Et des escaliers d’accès au bassin facilitant la mise à l’eau des personnes handicapées, âgées, enceintes, des enfants mais également des personnes ayant peur de l’eau.

Une forte exigence sur la performance environnementale

Le programme prévoit des consommations inférieures aux exigences réglementaires et aux moyennes actuelles :
    • pour l’énergie (chaleur et électricité) à 2 200 KwhEF/m² de bassin et par an (hors pataugeoire), quand la moyenne des piscines consomment entre 1 800 et 3 500 KwhEF/m² de bassin et par an,
    • pour l’eau à moins de 90 litres / baigneur et par an, soit 30 % de moins par exemple que la piscine nantaise Léo-Lagrange dont les volumes d’eau sont comparables.

Ces performances pourront être atteintes notamment grâce à :
    • une conception passive et bioclimatique (enveloppe performante, orientation des ouvertures, absence de climatisation...),
    • une production d’électricité photovoltaïque permettant de couvrir au moins 10 % des consommations d’électricité,
    • un raccordement au réseau de chaleur urbain.     

Coût de l’opération et calendrier prévisionnel

Le coût de cette opération est fixé à 52 M€ TTC.
Au regard de son importance et de sa vocation, Nantes Métropole sollicitera la participation d’autres partenaires, notamment le Département, la Région et l’État. Le planning prévisionnel conduit à une ouverture pour la rentrée scolaire 2028/2029.