2020-08-14T10:03:03Z https://metropole.nantes.fr/files/images/nantes-entraide/des%20idees/bottiere675.png

Article d'info Publié le 14 août 2020

L’entraide et la solidarité, une histoire d’habitants à la Bottière

Constitué grâce aux réseaux sociaux, un collectif d’habitants de la Bottière impliqué dans des projets et des solidarités de quartier imagine désormais comment poursuivre le mouvement d’entraide.
Bottière
A Bottière, l’entraide s’organise également via les réseaux sociaux.

Créé par Julie Allard, habitante du quartier, le groupe Facebook « Coronavirus quartier Bottière - Infos - Entraide et solidarité » avait d’abord comme objectifs de partager des informations, de garder le lien entre voisins et de s’entraider. Une fois les invitations lancées et l’info transmise, la sauce a vite pris : au bout d’une semaine, le groupe comptait une centaine de membres et ils sont 270 aujourd’hui.

Aux côtés de cette large communauté de solidarité locale, un groupe plus resserré d’habitants s’est rapidement constitué pour organiser des projets et des solutions en réponse aux conséquences du confinement. Ils sont par exemple à l’origine de l’initiative de clowns crieurs qui déambulent les mardi et vendredi au Pin Sec et à la Bottière.

On s’est dit qu’on aimerait bien se voir, c’était tout de même compliqué de s’organiser à distance !

Julie Allard

À l’heure du déconfinement, pas question d’oublier cet élan collectif. Le besoin de liens et de solidarité est peut-être plus fort encore et des idées germent déjà pour la suite : prolonger les clowns crieurs jusqu’à l’été, imaginer un temps convivial permettant aux habitants de se retrouver lorsque ce sera possible, établir un point régulier de distribution alimentaire... Pour sa part, Julie Allard, réfléchit à mettre en place un groupe d’entraide administrative.

À noter