2020-06-10T09:22:01Z https://metropole.nantes.fr/files/images/nantes-entraide/stephanegagnon675.png

Article d'info Publié le 10 juin 2020

Stéphane Gagnon : le rockeur a du cœur

Cet ancien disquaire, féru de rock anglo-saxon, est l’une des chevilles ouvrières de la compilation « Around the Bloc ». Le projet musical a permis de récolter près de 30 000 euros de dons au profit du personnel soignant du CHU de Nantes.
Stéphane Gagnon
Stéphane Gagnon, fan de musique, est l’un des promoteurs de « Round the bloc ».

« Je suis fan de musique depuis l’enfance, je dépensais déjà mon argent de poche dans des disques », se souvient Stéphane Gagnon. Angevin d’origine, arrivé à Nantes au début des années 1990 pour ses études, il est d’abord disquaire chez Tacoma avant de passer plus de 20 ans à l’Espace Culturel Atout Sud à Rezé dont il prendra la tête du rayon disques. En parallèle, il s’engage au sein des Rockeurs ont du cœur et monte son association CLOSE WEST, « un clin d’œil à Dominique A », pour promouvoir les musiques actuelles. « Nous organisons des projections, des rencontres-dédicaces et surtout des concerts intimistes dans des lieux atypiques. »

Une compilation solidaire

Malgré le coup d’arrêt brutal porté au spectacle vivant, les concerts virtuels ont fait vibrer le cœur du mélomane pendant le confinement. « Les musiciens ont trouvé des canaux originaux pour s’exprimer, c’était intéressant. Et j’ai eu le temps de redécouvrir des disques ! » Stéphane Gagnon a rejoint l’aventure « Around the Bloc », une compilation solidaire au profit du personnel soignant.

« Le projet a été initié par Tom du groupe Dead Caporals, Bruno Idasiak, Stit Sumo et l’attachée de presse Anne-Claire Galesne en collaboration avec l’association Agir contre la maladie. » Réunissant vingt-deux artistes de la scène nantaise dont Dominique A, Philippe Katerine et KO KO MO, l’album est sorti en téléchargement mi-avril avant d’être distribué dans les grandes surfaces mais également chez les petits commerçants, bars et restaurants du département à la fin du mois de mai. « J’ai d’abord mis à profit mon réseau pour la recherche de mécènes et de partenaires. Je me suis ensuite occupé de la commercialisation de l’album et d’une partie de la communication », précise Stéphane Gagnon.

L’opération a déjà permis de récolter près de 30 000 euros de dons. « À l’issue de cette période compliquée, nous espérons organiser un événement pour aller à la rencontre des soignants. » Le premier achat post-confinement de cet amateur de rock anglo-saxon ? « Un vinyle évidemment ! Il faut soutenir les disquaires indépendants. »

À noter