2020-04-14T10:50:30Z https://metropole.nantes.fr/files/images/nantes-entraide/culture/confine%20records_675.jpg

Actualités Publié le 14 avril 2020

Écouter les pépites de Confiné-e Records

Sous ce nom, un collectif de musiciens nantais publie chaque jour une compilation de morceaux composés et enregistrés durant la période de confinement. L’initiative remporte un succès inattendu.

Des compilations qui proposent chaque jour 19 morceaux, créés pendant le confinement, « et qui permettent aussi de sentir l’état d’esprit des auteurs ».
Des compilations qui proposent chaque jour 19 morceaux, créés pendant le confinement, « et qui permettent aussi de sentir l’état d’esprit des auteurs ».

La crise sanitaire a porté un mauvais coup aux musiciens, privés de salles et de public, mais elle n’a pas entamé leur inspiration. C’est ce que démontrent jour après jour les compilations de Confiné-e Records, accessibles via une page Facebook. Le concept de ce « premier e-label participatif spécial confinement » ? Publier chaque jour 19 morceaux (comme le Covid !) réalisés par des musiciens confinés. Au final, des centaines de pépites pour les amateurs de musiques actuelles.

L’idée en revient à cinq artistes nantais : trois musiciens du groupe Inuit (Simon Quenéa, Pierre Cheguillaume et Alexis Delong) et Émile Ployaert (Bâton et Only Sighs), ainsi que l’illustrateur Grégoire Canut du collectif nantais A Deux Doigts. « A part lui, on fait tous de la musique sur ordi, explique Émile. On s’est dit que pendant le confinement, on pourrait tester des choses, en faire davantage. »

200 morceaux reçus chaque jour

Les cinq amis commencent par créer un groupe privé sur Facebook et demandent aux musiciens qu’ils connaissent de leur envoyer des titres. « Rapidement, on a perdu le contrôle car tout le monde a invité ses amis... On avait pas prévu que ça parte aussi fort, aussi vite ! On a culminé à 200 morceaux reçus chaque jour, alors on a fini par se répartir les tâches entre nous. » Chaque membre du collectif imprime ainsi sa ligne, sa vision artistique, à la compilation dont il a la charge, « et ce qui n’est pas retenu retourne dans le pot commun ». Côté design, Grégoire Canut a lui aussi fait participer d’autres graphistes.

Dehors comme dedans, les compilations de Confiné-e Records brillent ainsi par leur éclectisme, même si certains styles musicaux prédominent. « Le home studio, ça veut dire que le moyen de production définit le style : on a beaucoup d’ambient, de musique électronique, de pop... » note Emile, qui se félicite de diffuser « des artistes confirmés qui en profitent pour essayer de nouvelles choses, sous pseudonyme ». « Il y a des Nantais, mais aussi des gens qu’on ne connaît ni d’Eve ni d’Adam, d’un peu toute la France, qui produisent des titres parfois très innocents, mais toujours personnels. » 

Le groupe privé du début est devenu une page accessible à tous, et l'aventure doit durer tout le temps du confinement. Si vous êtes musicien et souhaitez contribuer, une seule adresse : lesdisquesconfinees@gmail.com

J'écoute !

Ça peut vous intéresser