2020-05-15T10:50:52Z https://metropole.nantes.fr/files/images/nantes-entraide/culture/baslesmasques675.png

Article d'info Publié le 15 mai 2020

Suivre une partition « Je peux le faire »

Entre-Deux propose des performances à réaliser en suivant des protocoles imaginés par des artistes. Deux nouvelles « spécial espace confiné » ont même été lancées pendant la période de confinement.
Entre-Deux
Banderole, T-shirt ou affiche, Olivier Garreau porte haut la liberté d’expression avec sa partition intitulée « Bas les masques ».

Et si vous deveniez, vous aussi, un performeur ? C’est ce que propose l'association nantaise Entre-Deux avec le bien-nommé projet « Je peux le faire ». Le principe est simplissime : suivre une « partition », sorte de mode d’emploi conçu par un artiste pour se mettre en action. « On l’interprète comme on le sent, explique Jacques Rivet, qui co-dirige Entre-Deux avec Marie-Laure Vial. On le fait pour soi d’abord, c’est comme un pari à soi-même. »

Depuis le lancement de ce projet évolutif, soutenu par la Ville de Nantes, une quinzaine de partitions ont été imaginées, explorant diverses disciplines artistiques : arts visuels, poésie, danse, lecture, performance…. Pour y accéder, direction le site de l’association culturelle, où vous trouverez aussi des captations de certaines interprétations.

La plupart des partitions impliquant des actions dans l’espace public (voire dans un équipement public, comme une bibliothèque), la crise sanitaire a rendu l’exercice délicat. Mais Entre-Deux a trouvé la parade : « Parmi celles qui existaient déjà, on en a sélectionné quatre qui pouvaient être adaptées pour des actions à faire chez soi, et deux ont été faites spécialement pour le confinement. Les artistes ont été réactifs ! » se félicite Jacques Rivet. « Faire se peut », une lecture-performance de Marie-Pierre Ducoq, et « Bas les masques », « un encouragement à répliquer aux injonctions actuelles » signé Olivier Garraud, viennent ainsi enrichir la collection de partitions de manière inattendue. Preuve que l’imagination est plus forte que le virus !

 

J'y vais !

Ça peut vous intéresser