2020-04-20T10:46:39Z https://metropole.nantes.fr/files/images/nantes-entraide/culture/Jacotte675.png

Article d'info Publié le 20 avril 2020

Suivre le journal de Jacotte, distillé par Alambic’

Le collectif artistique nantais, hébergé au Nouveau Studio Théâtre, publie chaque jour des extraits du journal tenu en 1944 par une jeune Parisienne, Jacotte Perrier. Un projet né du confinement lié à l’épidémie de Covid-19.

Page Facebook du collectif Alambic’
Chaque jour, sur la page Facebook du collectif Alambic’ sont publiés un extrait du journal de Jacotte Perrier et un montage sonore correspondant.

« Je sens en moi le besoin de servir. Mais à chaque proposition que je fais à papa et maman à ce sujet, comme il s’agit d’aller dehors, ils me disent de ne pas sortir à cause des alertes et des "ladies’ trouble". Je suis donc confinée ici en une demi-oisiveté égoïste et je sens de plus en plus combien cela est amoral... » Ces lignes n’ont pas été écrites en avril 2020 mais en juillet 1944 par Jacotte Perrier, 19 ans, dans un Paris qui vit ses dernières semaines d’occupation.

« Je travaille depuis plusieurs années sur les archives des Perrier, une famille qui évoluait dans les milieux de la mode et de la musique et qui recevait une bonne partie de l’avant-garde artistique des années 1930, dans un salon de Montmartre qu’ils avaient baptisé le Club R-26 », explique Norman Barreau-Gely, membre du collectif Alambic’, fondé en 2005 avec Mickael Freslon et Anthony Breurec. Une pièce de théâtre documentaire sur le Club R-26 a ainsi vu le jour en 2019, et trouve aujourd’hui un prolongement dématérialisé.

« Pendant le confinement, j’ai eu le temps de tout lire et retranscrire le journal de Jacotte, raconte Norman. Avec le chorégraphe David Rolland - qui avait signé la mise en scène de la pièce, on a décidé d’en publier un extrait chaque jour. » Dans un récit qui fait parfois écho à notre présent, les deux artistes se sont focalisés sur 1944, « une année charnière, avec la Libération en ligne de mire. » La comédienne Adeline Chagneau prête sa voix à Jacotte pour les montages sonores réalisés par Norman, dans lesquels on entend également des chansons écrites par les Perrier et des archives sonores du R-26. Ils sont publiés quotidiennement sur la page Facebook d’Alambic’. « Elle raconte sa vie de jeune femme, son quotidien, elle évoque les transformations qui sont les siennes et la guerre qui impose ses restrictions, ses confinements… » Entre 15 et 20 épisodes devraient voir le jour. Et constituer au final une œuvre singulière, en traçant une ligne à travers les décennies.

J'écoute

Ça peut vous intéresser