2020-05-14T12:12:17Z https://metropole.nantes.fr/files/images/nantes-entraide/des%20idees/naviguer675.png

Article d'info Publié le 14 mai 2020

C’est l’histoire d’une petite reine à deux pas du château de Nantes

Rue Mathelin-Rodier, un vélo joue à l’équilibriste entre deux immeubles nantais… Spontanément, on pense à E.T et son célèbre « téléphone maison » mais derrière cette drôle d’installation se cachent Julie et ses voisins Yolande et Olivier. « Pas vraiment de lien avec E.T mise à part que notre histoire est Extra et bien Terrestre ! » sourit Julie. Elle nous raconte cette belle histoire nantaise !

rue Mathelin-Rodier
Un vélo navigue entre deux fenêtres devient l’emblème de la rue Mathelin-Rodier. Photo ®Monsieur Dupont

On s’interroge depuis 3 jours, sur ce qu’il faudrait garder de ces 2 mois de confinement... Julie, Graphiste Nantaise sous le nom de "La Rusée", amoureuse de son quartier, vit depuis 3 ans rue Mathelin Rodier, entre la Cathédrale et le Château deNantes...Et pour elle, le confinement c’est sans doute sa plus belle rencontre !

« Je ne connaissais pas mes voisins d’en face, nous avons fait connaissance chaque soir lors des applaudissements de 20 h » Quelques mots, des sourires, et puis très vite une envie de discuter plus longuement… « Nous avons commencé par mettre de la musique pour échanger sur nos goûts musicaux, puis nous nous sommes donnés des dress-codes pour être habillés de la même couleur tous les soirs... ».

Et comme dans de nombreuses rues de Nantes, Julie, Yolande et Olivier installent une tyrolienne et un panier pour échanger. Transitent alors, chaque soir, entre les numéros pair et impair de la rue Mathelin-Rodier, des gourmandises cuisinées à déguster ensemble, chacun sur son balcon, mais aussi des œufs de Pâques, des petits cadeaux, des fleurs, des outils pour se dépanner et des petits mots pour tenir bon pendant le confinement.

Et enfin la rencontre !

Une fois le confinement passé, Yolande et Olivier ont invité leur voisine d’en face… Pour traverser l’étroite ruelle nantaise, Julie enfourche son vélo ! Une toute petite reine chinée à Viarme qui jusqu’alors était accrochée au plafond de son appartement… « Ce petit vélo, j’ai proposé qu’il soit le symbole de notre rencontre, de nos beaux moments de partage et tout cet amour... » C’est donc ensemble qu’ils ont amarré la bicyclette au panier de la tyrolienne. Comme un fabuleux lien « pour naviguer entre nous ». Et pourquoi pas comme un « emblème de notre rue ! »